Les communiqués de presse et les médias sociaux : pourquoi et comment adapter nos pratiques

--

Date: 13 mai 2011
Auteur: alex

source : google image

Quand on pense aux relationnistes, on pense automatiquement aux communiqués de presse en format Word qui est envoyé aux journalistes, mais également à des intervenants clés liés à la nouvelle. L’ère du web et la montée fulgurante des médias sociaux, notamment dans les stratégies de communication (à preuve 75 % des professionnels québécois des communications utilisent les médias sociaux dans leurs stratégies de marketing et plans de communication selon une récente étude de la Chaire de relations publiques et communication marketing de l’UQAM), obligent les relationnistes à revoir leurs pratiques professionnelles. Pourquoi?

  • Les journalistes ne sont plus les seuls à décrire l’actualité dans les médias traditionnels. Les blogueurs sont à leur tour des acteurs de plus en plus influents en matière d’informations. D’ailleurs, selon une récente étude, en 2010, de Newswire 33 % des journalistes utilisent les médias sociaux dans leurs recherches (une augmentation de près de 10 % au cours d’un an seulement. 34 % des recherches se font sur les blogues de compagnies, 33 % sur les médias sociaux et 32 % des recherches des journalistes se font sur les blogues de type général.
  • On ne peut pas traiter les blogueurs comme des journalistes. Si vous n’êtes pas convaincus, je vous invite à lire ici, le billet de Fred Cavazza ou celui de Michelle Blanc. Comme on ne peut pas exclure les blogueurs en lien avec notre sujet (voir ici le point précédent), il faut leur envoyer des communiqués de presse adaptés.
  • Les communications passent maintenant de façon inévitable par le web. La bataille du web c’est quoi? Le référencement. J’ai le plaisir de vous dire (si vous ne le saviez pas) que les communiqués de presse en format PDF ne sont pas référencés Personne n’est à l’abri des erreurs, cette information est erronée (merci à Guillaume de Lubie Vision). Au-delà de la bataille du web, il y a également la nouvelle réalité du web… le partage. Les communiqués de presse doivent donc être conçus pour pouvoir les partager ou partager des segments du contenu.

Les principes, c’est bien beau, mais comment on fait ça? On optimise! Et on optimise comment?

1.      On écrit avec des mots-clés bien choisis (tsé ceux qui sont loin de la langue de bois des relationnistes et des citations contenues dans les communiqués de presse standards). Les mots-clés choisis, ce sont ceux qui sont susceptibles d’être cherchés sur le net. Tant qu’à déployer des efforts pour rédiger un communiqué de presse, aussi bien le faire pour qu’il soit une porte d’entrée de plus vers les plateformes de nos clients. Pour trouver les bons mots-clés : Google Adwords. Attention aux titres, ils sont très référencés!!

2.      On y insère des hyperliens vers du contenu à valeur ajoutée présent sur d’autres plateformes (YouTube, Flikr, SlideShare, etc.)

3.      On rédige le communiqué de presse sur des plateformes « open source » pour un meilleur référencement. Ces plateformes permettent également aux internautes qui le désirent de partager notre contenu avec leur réseau (c’est justement le but visé par des communiqués de presse…) avec l’URL créé pour Twitter, Facebook, etc.

Bien que les communiqués de presse optimisés puissent aisément se faire à l’interne, certaines agences offrent maintenant des solutions clé en main. Je pense notamment à CNW-Telbec et à son produit Communiqué médias sociaux.

Laissez donc les communiqués de presse standards pour les médias traditionnels (ils ont encore tout à fait leur place), mais si vous recommandez à vos clients d’être sur le web, pensez aussi à lui proposer des outils qui répondent aux objectifs web.

D’autres suggestions?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

* Copy This Password *

* Type Or Paste Password Here *