Le pouvoir de l’émotion!

--

Date: 5 mai 2015
Auteur: Daniel Nadeau

Dans son billet d’hier sur notre blogue, la spécialiste des médias sociaux Michelle Blanc, nous disait toute l’importance qu’elle accordait à ce que le contenu de nos blogues sur le Web fasse place à l’anecdotique et aux faits simples de la vie de tous les jours pour susciter l’intérêt de lecteurs potentiels et pour bâtir sa communauté. En d’autres mots, Michelle Blanc évoquait à sa façon le pouvoir de l’émotion dans la construction d’une communauté virtuelle pour toute entreprise ou organisation.emotion

Ce n’est pas rien comme proposition. Il est loin d’être acquis que cette idée toute simple et porteuse de résultats soit adoptée comme une lettre à la poste dans le milieu généralement conservateur des affaires. C’est la faute au philosophe Platon si c’est ainsi. Pour ce philosophe grec qui a vécu avant l’ère de Jésus-Christ entre 428/427 et 348/347 soit une vie assez longue de 80 ans, les émotions étaient l’ennemi de la Raison et elles représentaient un pouvoir corrupteur qui constituait une entrave à la liberté.

De nouvelles connaissances scientifiques :

Aujourd’hui, nous avons revu nos convictions quant à la place des émotions dans nos vies. C’est en fait de nouvelles connaissances scientifiques qui nous ont amenés à revoir cette question. L’auteur Sébastien Bohler dans son livre sur la chimie de nos émotions fait le point sur le rôle des émotions dans notre vie de tous les jours. Au moyen de nombreux exemples, il fait la démonstration que nos émotions, loin d’être un frein à notre vie, sont partie intégrante de ce que nous sommes. Comme le note, Olivier Clodong et Georges Chétochine dans leur livre « Le strorytelling en action » paru en 2010, « L’être humain est fréquemment la proie de ses pulsions » (p.10).

Plus encore, les émotions plus que notre raison guident nos choix quant à la marque de nos vêtements, notre choix d’épicerie et de nos élus politiques. En d’autres mots, quoi que l’on en dise et quoi que l’on puisse en penser, les émotions sont plus présentes dans nos choix que le rationnel.

Une vérité que les publicitaires ont bien compris et qu’ils utilisent à satiété pour nous vendre des marques et des produits s’y rattachant. Ce n’est donc guère étonnant que l’on assiste en ce moment au règne des marques et que le discours de celles-ci soit teinté d’histoires toutes aussi personnelles les unes que les autres pour nous faire adhérer à un monde dans lequel nous serons des consommateurs dociles et avides de produits fabriqués pour nous. Le discours des marques est plus que jamais en vogue.

Michelle Blanc a donc parfaitement raison de vous recommander de partager avec votre communauté votre recette de pâté chinois. Dites-moi avez-vous une recette de crème brulée? Je ne réussis pas bien la mienne…

Lectures recommandées :

Olivier Clodong et Georges Chétochine, Le storytelling en action. Transformer un politique, un cadre d’entreprise ou un baril de lessive en héros de saga, Paris, Éditions d’Organisation Eyrolles, 2010, 183 p.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

* Copy This Password *

* Type Or Paste Password Here *