Le contenu, que le contenu…

--

Date: 25 juin 2015
Auteur: Daniel Nadeau

creation contenuAu cours des derniers mois, j’ai eu l’occasion par maints billets sur ce blogue de vous faire découvrir tous les questionnements et tous les changements par lesquels la profession de spécialiste en relations publiques devait maintenant opérer pour atteindre des résultats. Aujourd’hui, je veux aborder la question la plus fondamentale de toutes : la création de contenu.

Que ce soit pour vendre un produit, une idée ou encore défendre les positions d’une organisation, le monde du Web se nourrit de contenu original et créatif. Les moteurs de recherche récompensent les contenus originaux. Il est donc de la toute première importance pour tout spécialiste en relations publiques de devenir un créateur de contenu. C’est la qualité du contenu qui fait foi de tout. Mais ce contenu est diffusé sur des plateformes de communication diverses. Ce qui change le plus c’est que la logique dans laquelle se déploie le travail du spécialiste de relations publiques est tout à fait différente de celle d’hier.

Voici en vrac les principales différences :

  • Les gens de relations publiques, comme hier, sont les principaux liens entre l’émetteur et le récepteur ayant comme intermédiaires les journalistes;
  • Aujourd’hui, la présence d’une organisation dans l’espace public est en grande partie transparente, la notion « d’être en contrôle de l’information » est dépassée;
  • C’est le Web qui créé le contexte dans lequel les interventions ont lieu et les organisations qui communiquent n’ont peu ou pas de possibilités d’intervenir dans le processus communicationnel;
  • Les possibilités d’avoir des communications séparées entre les publics du Web et les publics des médias traditionnels ne sont plus envisageables;
  • On ne peut plus penser les relations publiques d’une organisation sans prendre en compte les intérêts des parties prenantes et essayer de prévoir leurs réactions à nos histoires;
  • La stratégie Web d’une entreprise est maintenant incontournable dans toute politique de communication et elle doit être prise en charge par les gens des relations publiques. La ligne mince entre marketing et relations publiques est franchie par les nouvelles technologies de l’information. Les organisations doivent prendre cela en considération quand vient le temps de structurer leur organisation de communication.

Cette nouvelle problématique des communications nécessite donc pour une organisation de se doter d’un plan de communication global qui doit inclure les stratégies marketing. Peut-on envisager un seul instant qu’il soit possible à une entreprise de séparer son image de marque de ses produits? Qu’arrive-t-il à une image de marque si on retrouve des centaines de plaintes sur le Web qui critiquent un produit et qu’en plus les gens sont mécontents des réponses fournies par le service clientèle?

L’autre grande transformation est la nécessité pour toute organisation de se doter d’une capacité à générer du contenu original sur une base régulière. C’est pourquoi le contenu est le principal objectif de toute politique de communication marketing et que les meilleurs pour appuyer une organisation dans cette tâche colossale ce sont les spécialistes en relations publiques. Tous les auteurs s’entendent, les meilleurs gestionnaires de communauté sont les spécialistes des relations publiques.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

* Copy This Password *

* Type Or Paste Password Here *