Opération PR pour ne pas voir les vraies affaires

--

Date: 8 septembre 2015
Auteur: Daniel Nadeau

Le dépôt du rapport de la commission Robillard, du nom de l’ancienne ministre du Québec et du Canada, Lucienne Robillard, est une opération de relations publiques tout à fait réussie. Il faut savoir reconnaître l’intelligence stratégique du gouvernement Couillard et surtout de son idéologue en chef, Martin Coiteux, dans la volonté de revoir le modèle québécois sans le dire ouvertement.pr

Le génie de l’opération de relations publiques menée par le ministre Coiteux et le gouvernement libéral de Philippe Couillard tient d’abord dans le « moment choisi » par le gouvernement et la commission Robillard pour dévoiler ce rapport. La rentrée scolaire et le début des hostilités entre l’État et les syndicats dans la bataille déjà entamée du renouvellement des conventions collectives des employés de l’état. Plutôt que de parler uniquement du manque de ressources des écoles et de la coupure des services auprès des élèves, dossier fâcheux pour un gouvernement qui prône l’austérité au nom de ces mêmes enfants aujourd’hui privés de services essentiels à leur développement, on préfère déplacer l’angle de la discussion publique vers des enjeux plus fondamentaux comme le délestage de nos responsabilités fiscales au profit du gouvernement du Canada et la privatisation de la SAQ. Habile manœuvre, il faut le reconnaître.

Pourtant, le débat concernant l’implication ou non d’un État comme celui du Québec dans la vente d’alcool ne devrait pas faire l’objet d’une crise existentielle. Veut-on se retirer de la vente : celle de l’alcool, faisons-le! Le dossier du transfert de la perception de nos impôts de l’Agence de revenu du Québec au profit de l’Agence du revenu du Canada est plus problématique. Elle porte le potentiel d’une crise identitaire puisque de tout temps le Québec a revendiqué plus de pouvoirs d’Ottawa. Jusqu’à ce jour, aucun gouvernement depuis celui de Duplessis n’a tenté de faire l’inverse.

Alors pendant que les gens vivent les conséquences des compressions budgétaires et de l’austérité, on détourne l’attention avec une commission sur l’efficacité de l’État en présentant la chose comme une simple discussion pour améliorer nos façons de faire. Qui serait contre la vertu?

Une excellente opération de relations publiques du gouvernement Couillard qui détourne le regard du regard des Québécois sur les vraies affaires…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

* Copy This Password *

* Type Or Paste Password Here *