Aider Centraide, c’est s’aider un peu soi-même

--

Date: 17 septembre 2015
Auteur: alex
DSC00179

Photo prise hier lors du lancement de la 40e campagne de financement de Centraide Estrie…

Le lancement de la 40e campagne de financement de Centraide Estrie a eu lieu hier matin. L’objectif, de cette année est de 1 650 000 $. En tout ce sont 68 organismes communautaires des secteurs de la jeunesse, de l’aide à la famille, de la condition féminine, de la santé mentale, du handicap et de la pauvreté qui bénéficieront du travail des 1 000 bénévoles de Centraide Estrie.

Je dois vous avouer quelque chose. J’ai l’impression de connaître Centraide depuis toujours. Je sais que c’est un organisme de charité. Je sais que leur travail est admirable. Mais j’ignorais à quel point jusqu’à ce que Daniel soit nommé coprésident de campagne avec monsieur Éric Loubier, directeur du service de géomatique et de cartographie du Gouvernement du Canada. Grâce à Centraide Estrie, ce sont environ 60 000 personnes qui voient leur condition de vie s’améliorer chaque année. Ce sont 68 organismes de la région qui peuvent offrir de meilleurs services à leurs bénéficiaires grâce à Centraide Estrie. Je connaissais déjà quelques-uns de ces organismes. La Chaudronnée, Marraine Tendresse, CALACS Estrie, le Centre des femmes du Val-Saint-François n’en sont que quelques exemples.

Donner à Centraide, c’est donner à sa communauté. C’est lutter contre l’exclusion et la solitude, contre la violence, contre la pauvreté, contre le décrochage scolaire. C’est donner à manger à un sans-abri, c’est donner un répit à une maman qui n’en peut plus, c’est redonner un sens à la vie d’un accidenté cérébral. C’est s’aider aussi un peu soi-même, car lorsqu’on donne à Centraide, on sent qu’on appartient à une communauté. Quand on voit que les gestes qu’on pose, si petits soient-il, font une différence dans la vie d’une autre personne, on se sent bien.

Cette année, faisons notre part. Faisons des P.K. Subban de nous-mêmes… Bon, je le concède, nous n’avons pas les mêmes moyens, mais générosité ne rime pas nécessairement avec richesse. Dans une parabole de la Bible que j’aimais beaucoup lorsque j’étais enfant, Jésus expliquait que ce n’est pas le montant qu’on donne qui compte, mais la générosité dont on fait preuve. Ainsi, expliquait-il qu’une dame qui donne 0,10 $ alors qu’elle n’a que 0,30 $ en poche est aussi généreuse qu’une autre qui donne 1 $ alors qu’elle en a 30 $ dans sa bourse. Qu’en pensez-vous? D’ailleurs, comme Daniel l’a mentionné hier en entrevue, si tout le monde donnait 0,99 $ par semaine à Centraide, imaginez un peu le montant qu’on amasserait. 0,99 $ par semaine, ce n’est rien quand on y pense. C’est à peine 50 $ par année… Nous, tous, ici. On peut le faire. Moi, j’embarque.

Un proverbe sénégalais dit que ça prend tout un village pour éduquer un enfant. Daniel y ajoute que ça prend Centraide pour obtenir une communauté saine. Et vous pouvez faire partie de Centraide en faisant un don, comme moi, de 0,99 $ par semaine. Visitez le www.centraideestrie.com à l’onglet Faire un don. C’est simple comme bonjour et ça vous fera un bien fou!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

* Copy This Password *

* Type Or Paste Password Here *