L’opinion publique et les sondages en temps d’élections

--

Date: 1 octobre 2015
Auteur: Daniel Nadeau

Relations publiques à l’ère des médias sociaux et des relations de presse numérique

Vous le savez. Nous sommes en campagne électorale au Canada. Chaque semaine, nous avons droit à des sondages qui interrogent les reins et les cœurs des électeurs que nous sommes. À l’ère des communications numériques, des relations de presse ciblées sur des clientèles cibles de plus en plus définies, les sondages et les « focus-group » occupent une place démesurée dans notre vie démocratique.

Sondage et clientèles cibles

Grâce aux nombreux sondages réalisés par des médias et les partis politiques eux-mêmes, les machines électorales disposent d’une masse d’information utile pour cerner leur clientèle cible.relations publiques et politique

S’il est vrai que les sondages publiés ou diffusées dans les médias peuvent avoir de l’influence sur le comportement des électeurs, il est tout aussi évident que cette masse d’information constitue un matériau essentiel aux puissants logiciels des partis politiques pour identifier ce que leurs électeurs potentiels veulent entendre. Il ne faut donc pas s’étonner de constater que les engagements des différents chefs des partis soient de plus en plus ciblés. Ils sont à la conquête de votes précis patiemment déterminés par leurs informations croisées.

Appauvrissement du discours public

Dès lors, faut-il s’étonner de l’appauvrissement du discours public et de la médiocrité des débats dans l’espace public au sujet de notre devenir collectif dans nos arènes démocratiques? Nous sommes d’avis que ceci est responsable de cela. La professionnalisation de la politique, l’envahissement des communications et du marketing dans l’espace public sont largement responsables de l’appauvrissement du discours public. Le sociologue français, Pierre Bourdieu, a déjà noté cette tendance en écrivant un article célèbre intitulé (« L’opinion publique n’existe pas »), entendant par-là qu’il ne fallait pas accorder une importance trop grande à ces incursions des sondeurs dans la vie des gens qui sont invités à se prononcer sur des questions importantes entre la poire et le fromage dans le confort de leurs foyers.

Les sondages des outils de propagande?

Les sondages sont utiles pour tout le monde. J’en conviens. Il faut cependant se rappeler en scrutant leurs résultats qu’ils sont avant tout utiles aux machines électorales et aux médias qui vendent de la copie ou du temps d’antenne. Prédire le vainqueur ou le déroulement de la course s’inscrit bien dans l’air du temps de la société-spectacle. Qui plus est, les résultats de sondages sont aussi des acteurs dans les campagnes électorales qui viennent influencer le vote. Dans une société où les débats démocratiques sont appauvris, être du côté gagnant peut-être valorisant pour l’électeur désintéressé. C’est pourquoi il faut toujours se rappeler que les sondages sont une photo datée dans le temps de notre opinion.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

* Copy This Password *

* Type Or Paste Password Here *