L’influence des chroniqueurs : étude de cas

--

Date: 30 octobre 2015
Auteur: Daniel Nadeau

Êtes-vous du genre à être influencé par les chroniqueurs, commentateurs ou analystes politiques? Êtes-vous influencé en ce qui a trait à vos croyances? Lisez-vous ou écoutez-vous celles et ceux qui disent ce que vous voulez entendre?

Alexandre Blanchet du département de Science politique de l’Université de Montréal a voulu en savoir plus là-dessus en menant une enquête du 9 au 18 octobre derniers sur la campagne électorale. Il a complété cette étude auprès d’un échantillon de plus de 1 550 personnes. Il faut savoir que l’échantillon était composé de mordus de la politique et non pas de la population en général.

Composition de la population étudiée

La population étudiée est composée de 32 % de femmes, ce qui n’est pas suffisant aux dires de l’auteur de l’étude. Pour ce qui est des intentions de vote, les gens interrogés se partageaient ainsi : 29,6 % pour le parti conservateur, 21,8 % pour le Bloc québécois, 18,8 % pour le NPD et 15,5 % pour le parti libéral. Quant aux intentions de vote référendaires, elles se lisaient 53,4 % pour le Non et 39 % pour le Oui. Il faut ajouter que l’échantillon était beaucoup plus scolarisé que la moyenne.

Les objets de l’étude

Dans la première partie de cette étude, l’auteur voulait connaître le degré d’accord des gens avec des journalistes, les chroniqueurs ou les analystes politiques. Parmi eux, on retrouve Chantal Hébert, Alec Castonguay, Sébastien Bovet, Yves Boisvert, Antoine Robitaille, Michel David, Jean Lapierre, Vincent Marissal, Patrick Lagacé, Josée Legault, Gilbert Lavoie, Anne-Marie Dussault et Richard Martineau. Dans les tableaux qui suivent, nous pouvons apprécier les résultats :

Tableau 1 Niveau d’accord avec les analyses des journalistes et chroniqueurs

journalistes et chroniqueurs niveau d'accord

Source : ÉPJCPQ / http://www.alexandreblanchet.ca/laccord-avec-les-journalistes-et-chroniqueurs-politiques-quebecois/

Si l’on analyse le texte de l’étude de monsieur Blanchet en fonction des appartenances partisanes, tant fédérales que provinciales, ou constitutionnelles, le Oui et le Non, on pourra percevoir que les gens qui ont répondu à cette étude ont tendance à être en accord avec les gens qui pensent comme eux ou qu’ils pensent penser comme eux.

Tableau 2 Niveau d’accord avec les analyses des journalistes et chroniqueurs en fonction des intentions de vote

Journalistes et chroniqueurs élections fédérales

Source : ÉPJCPQ / http://www.alexandreblanchet.ca/laccord-avec-les-journalistes-et-chroniqueurs-politiques-quebecois/

Journalistes et chroniqueurs

Source : ÉPJCPQ / http://www.alexandreblanchet.ca/laccord-avec-les-journalistes-et-chroniqueurs-politiques-quebecois/

Tableau 3 Niveau d’accord avec les analyses des journalistes et chroniqueurs selon les électeurs du Oui et du Non

Journalistes et chroniqueurs niveau d'accord Oui et Non

Source : ÉPJCPQ / http://www.alexandreblanchet.ca/laccord-avec-les-journalistes-et-chroniqueurs-politiques-quebecois/

Journalistes et chroniqueurs Niveau d'accord OUI

Source : ÉPJCPQ / http://www.alexandreblanchet.ca/laccord-avec-les-journalistes-et-chroniqueurs-politiques-quebecois/

Pas de grandes surprises. Mais ce qui est le plus surprenant c’est de constater que même les mordus de la politique sont influençables, mais par eux-mêmes bien souvent… Ils choisissent finalement de lire et d’écouter ceux qui partagent leurs points de vue. Cela rend tout commentateur ou analyste modeste…

Pour ceux et celles qui souhaitent lire cette première partie d’étude en entier, cliquez ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

* Copy This Password *

* Type Or Paste Password Here *