La nouvelle CAQ : Retour à la télé analogique noir et blanc à roulette?

--

Date: 13 novembre 2015
Auteur: Daniel Nadeau

Le weekend dernier, la Coalition avenir Québec s’est donné un nouveau logo et une nouvelle image tout en se positionnant dorénavant comme un parti politique foncièrement nationaliste.relations publiques

Si le virage politique nationaliste est un pari risqué dans un environnement fortement polarisé entre les fédéralistes et les souverainistes, que dire de l’opération de communication ratée de la dernière fin de semaine? Si l’on prend la peine de survoler les rapports de presse qui ont commenté la réunion de la CAQ à Laval, on constatera que le document bourré de fautes du fournisseur de la CAQ a pris autant de place dans les médias que le virage politique lui-même. Des erreurs de débutants. Comment se peut-il qu’une formation politique aguerrie comme la CAQ lance dans l’arène publique des documents qu’on lui remet sans en faire une lecture au moins sommaire? C’est dire l’importance que l’on accordait à ce contenu symbolique.

Au-delà de l’anecdote, ce fait révèle beaucoup sur le sérieux de cette organisation qui n’en est pas à ses premiers virages d’orientation depuis sa fondation. On constate que le parti de François Legault cherche désespérément un positionnement plus favorable auprès des électeurs afin de se sortir de l’univers polarisé PQ-PLQ. Chercher à se démarquer et se donner une image de marque c’est élémentaire pour toute organisation de nos jours.

Il n’en reste pas moins que communiquer, aussi bien que l’on puisse le faire, ne peut remplacer un fond solide. La politique n’est pas une science exacte. On ne peut faire de la politique qu’en se laissant guider par les groupes de discussions et les sondages d’opinion. C’est utile, mais cela atteint rapidement ses limites.

La politique c’est surtout une affaire d’émotions. De senti et de ressenti. La première loi de la politique et des communications publiques c’est que les porte-parole d’un parti politique défendent des positions que les citoyens jugeront authentiques et crédibles. Comment peut-on croire aux porte-parole de la CAQ aujourd’hui alors qu’hier on nous répétait que c’était l’économie qui importait et que la constitution n’intéressait personne? Qui devons-nous croire, le François Legault d’hier ou celui d’aujourd’hui?communication

Le virage nationaliste de la CAQ sera peut-être payant un jour, mais il est clair que son annonce et son nouveau logo ne passeront pas à l’histoire comme un grand moment des annales du Québec ni des communications politiques.

Pour le moment, le virage nationaliste de la CAQ apparaît comme la proposition de nous ramener à la télévision analogique noir et blanc avec une roulette pour changer les postes…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

* Copy This Password *

* Type Or Paste Password Here *