Médias et esprit critique : l’exemple du nouveau gouvernement Trudeau

--

Date: 7 décembre 2015
Auteur: Daniel Nadeau

Le discours du trône livré par le gouverneur général du Canada, David Johnston, vendredi dernier au nom du nouveau gouvernement Trudeau frisait la perfection. Bien sûr, comme je l’écrivais vendredi dernier sur ce blogue, l’exercice était vu d’avance. Le gouvernement Trudeau a exactement répété dans le discours du trône ce que le Parti libéral du Canada et son chef, Justin Trudeau, ont dit et répété pendant les 78 jours de la campagne électorale. Faut-il s’en étonner?médias

Oui diront certains parce que c’est rare qu’un parti élu comme gouvernement fasse vraiment ce qu’il dit. La belle affaire! Nous éprouvons tellement de cynisme pour la politique ainsi que pour les femmes et les hommes politiques que nous en sommes à être déçus lorsqu’ils tiennent parole. Il y a des jours où monsieur Trudeau doit se demander ce qu’il fout dans cette galère. À bien y penser, je suis certain que Justin Trudeau ne vit pas de tels sentiments, car il sait ce qu’est le monde politique de façon intime et malgré tout, il s’est investi pour changer notre rapport à la politique et pour endiguer notre scepticisme maladif.

Je suis moi-même très critique des actions et des discours des femmes et des hommes politiques lorsque je m’applique à pister leurs actions par rapport à leur discours dans une perspective de mieux comprendre leurs motivations ou de débusquer leurs stratégies parfois machiavéliques. Cependant, le gouvernement de Justin Trudeau est fait d’un tout nouveau bois.

Justin Trudeau pourrait bien devenir un nouveau paradigme de la politique canadienne. Il y a longtemps que nous n’avons pas vu en action un gouvernement qui tient parole. Des gens qui disent ce qu’ils font et qui font ce qu’ils disent. S’il persiste dans cette voie tout en conservant son authenticité et sa transparence, Justin Trudeau pourrait bien changer notre rapport à la politique. Ce qui ne serait pas rien.

Pierre Elliott Trudeau, le père de Justin, a lui aussi voulu changer les choses. Il voulait faire advenir un nouveau Canadien français qui se sentirait chez lui partout sur la planète. Son désir de nous transformer en citoyens du monde est à bien des égards responsable de son opposition maladive à la reconnaissance des droits collectifs de la nation canadienne-française.

Une chose est certaine c’est que les médias qui cherchent la petite bête noire et qui critique pour critiquer le nouveau gouvernement ne se sont pas encore adaptés à la possibilité de voir sous nos yeux un nouveau paradigme naitre en politique canadienne. Il est trop tôt encore pour le dire, mais il faut reconnaitre que le gouvernement de Justin Trudeau a un petit quelque chose de spécial qui pourrait nous réconcilier tous avec la politique…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

* Copy This Password *

* Type Or Paste Password Here *