Radiographie des médias canadiens – les réseaux privés

--

Date: 28 janvier 2016
Auteur: Daniel Nadeau

Le Groupe TVA

« Le Groupe TVA, dont Québecor est le principal actionnaire, est propriétaire à 100 % de six des dix stations qui forment le réseau TVA et de la chaîne spécialisée analogique, le canal Nouvelles (LCN), le Groupe TVA détient des participations dans deux des stations affiliées du réseau TVA. » (Boily, Chartrand, Conjuguer avec les médias…, p. 44) Le Groupe TVA s’est départi récemment du canal Sun News à Toronto. Le Groupe TVA possède aussi de nombreux quotidiens, dont Le Journal de Montréal, Le Journal de Québec, 24 h Montréal. Il possède aussi de nombreux magasines sous la raison sociale Publications TVA, on y retrouve des titres comme Le Lundi, TV Hebdo, Échos Vedettes et plusieurs autres revues de notre quotidien.réseaux privés

Le Groupe TVA possède aussi le portail Canoë. On y voit de nombreuses nouvelles et informations qui proviennent de toutes les publications et plateformes du Groupe TVA. Outre cela, le Groupe TVA est propriétaire de Vidéotron où il a lancé la plateforme illicoweb.tv qui renferme 32 autres chaînes dont celles de ses concurrents.

Postmedia Network Inc.

« Le plus important éditeur de journaux au Canada avec 35 % du tirage des quotidiens anglophones. Ce réseau possède le National Post et 12 autres quotidiens dont The Ottawa Citizen et The Gazette. Il publie aussi des quotidiens gratuits à Montréal et Toronto : Métro et un journal de divertissement Dose. » (Boily-Chartrand, Ibid. p. 45)

Shaw Communications

Le deuxième plus important réseau de télévision généraliste au pays. Global Television est devenu la propriété de Shaw Communications après qu’il fut acquis de Canwest en septembre 2010. Le réseau Global Television est présent dans 11 grandes villes canadiennes. Un réseau puissant qui « possède huit postes de télévision spécialisée. La société a ajouté des émissions de nouvelles matinales à Régina, Saskatoon, Winnipeg, Toronto, Montréal et Halifax depuis son achat. Elle a conservé le réseau de nouvelle Canwest News Service, lequel réseau dessert son service de nouvelles de la télévision, FPinfomart.ca et Canada.com. » (Loc. cit.)

Bell Média

Bellmédia possède plusieurs sous-réseaux médiatiques nous disent Boily et Chartrand. « Elle exploite le réseau de télévision généraliste le plus écouté au pays, CTV. Ce réseau possédait aussi avant l’achat par BCE, CTV Globe Media qui était associé à Cogeco et possédait une part importante de l’ancien réseau Télévision Quatre-Saisons acheté depuis par les frères Rémillard. Ce réseau est aussi propriétaire du service satellite-câble ASN qui dessert les provinces de l’Atlantique. Ce réseau possède aussi 17 canaux spécialisés tant en langue française qu’en langue anglaise, dont le réseau des sports (RDS). Il est aussi propriétaire de CTV Newsnet, un canal d’information continue et de ROB.TV, un canal consacré entièrement au monde des affaires et de la finance. » (Loc. cit.)

Récemment en 2012, ce réseau a fait l’acquisition du réseau Astral Media « afin de renforcer sa présence dans l’univers médiatique québécois et pour consolider son statut de leader de l’industrie des télécommunications au Canada. Cette transaction ajoute à son portefeuille 12 chaînes de télé spécialisées, huit chaînes de télé payantes, 84 stations de radio et 9 500 panneaux d’affichage publicitaires urbains. » (Loc. cit.)

De loin, le principal à l’achat des médias de Québecor si jamais ceux-ci étaient mis en vente comme le veulent les porte-paroles du PLQ, de la CAQ et de Québec Solidaire en marge du débat sur le cas PKP. Cela servirait-il mieux les intérêts des Québécois francophones au Québec?

Le Groupe Gesca

Il y a bien sûr le Groupe Gesca qui appartient à Power Corporation qui était jusqu’à tout récemment propriétaire de La Presse, La Presse Plus et des quotidiens régionaux Le Droit, La Voix de l’est, Le Nouvelliste, La Tribune, Le Soleil et Le Quotidien. Les quotidiens régionaux ont été vendus à Martin Cauchon qui a créé pour l’occasion Groupe Capital Media.

Les autres regroupements

Corus s’est donné un service de nouvelles pour ses stations de radio tout comme l’a fait Québecor avec QMI. On a aussi créé Métro News Service et Torstar News Service ainsi que COGECO nouvelles pour alimenter les postes de radio communautaire en région. C’est Postmedia Network qui est le nouveau réseau de nouvelles depuis la vente de Canwest en juillet 2010. (Ibid. p. 46)

Il y a aussi les agences de presse. Celles-ci fournissent du contenu à tous les types de médias. Il y a La Presse Canadienne qui a été achetée en novembre 2010 par le Groupe de communications Square Victoria (société mère de Gesca) Torstar Corporation et Bell Média Publishing.

Il y aussi les agences de presse internationale comme l’Associated Press, qui compte plus de 4 000 employés dont 3 000 journalistes répartis dans 243 bureaux dans 97 pays y compris le Canada. Elle possède une banque de photos numériques la plus avancée dans le monde, un service de nouvelles continues 24 heures par jour, un service de nouvelles télévisées haut de gamme et le plus grand réseau de radio aux États-Unis. (Ibid. p.48)

L’agence United Press International (UPI) existe depuis plus de 100 ans et elle est présente surtout aux États-Unis, en Asie, au Moyen-Orient et en Amérique du Sud. Ses nouvelles sont disponibles en langue anglaise, en espagnol et arabe. (Loc. cit.)

L’Agence France Presse connue sous l’acronyme AFP est présente dans 165 pays dans le monde et compte plus de 4 000 salariés de 81 nationalités, dont des employés à Montréal, Toronto et Ottawa. (Ibid. p. 47)

Thomson Reuters est pour sa part le plus grand réseau de nouvelles multimédia au monde. Appartenant à la famille canadienne Thomson, Reuters emploie 2 400 rédacteurs journalistes, photographes et techniciens de la caméra répartis dans 196 bureaux situés dans 131 pays au monde. Reuters se spécialise maintenant dans les nouvelles financières. « En 2009, Reuters a fait l’acquisition de Breakingviews, une société d’information qui fournit aux médias des commentaires d’ordre commercial et professionnel. » (Ibid. p.48)

Enfin, il y a le réseau de radio satellite Sirius composé par un partenariat entre CBC-Radio-Canada, Slaight Communications et Sirius Satellite Radio. En 2010, la société XM Canada, qui avait une plate-forme identique, s’est unie à Sirius Canada. Ce réseau dessert 1,7 million d’abonnés au Canada et leur propose plus de 260 stations numériques.

Le fin mot de l’histoire…

Ce panorama du monde des médias canadiens a permis de constater le décloisonnement des réseaux qui a été propulsé par la technologie de la numérisation et la transmission des données. La révolution numérique, la société en réseaux, concepts que j’ai utilisés antérieurement sur ce blogue, ne sont pas, on le voit bien, que des concepts, mais une part de plus en plus importante de la réalité de notre monde médiatique. Un monde qui est mu par le principe du profit prend beaucoup de liberté avec les règles d’un monde maintenant ancien. Pour nous intéresser et combattre notre indifférence relative, on fait de plus en plus appel au spectaculaire et à l’inédit pour meubler notre quotidien de citoyen informé. La convergence et la concentration des médias ainsi que la révolution technologique sont les outils de base au travail des spécialistes de relations publiques. Un monde qui ne se laisse pas apprivoiser facilement. Il n’en demeure pas moins que pour l’essentiel les choses ne changent pas. Les gens veulent être informés et sur la base de ces informations ils se font une opinion citoyenne. Nous avons tous une lourde responsabilité à partager pour rendre ce monde vécu vivable et équitable pour tous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

* Copy This Password *

* Type Or Paste Password Here *