Célébrons David Goudreault!

--

Date: 4 avril 2016
Auteur: Daniel Nadeau

David Goudreault est un homme éminemment sympathique. Toujours présent pour offrir ses services à une bonne cause et surtout un esprit critique de grand talent pour parler de nos travers. J’ai rencontré David une seule fois. C’est tout récent. Il a accepté de participer généreusement au Show de l’entraide tenu au théâtre Granada le 23 mars dernier. Il a alors gentiment accepté de venir se prêter au jeu d’un petit montage vidéo pour faire acte de présence à ce spectacle auquel il ne pouvait pas assister parce qu’il était à ce moment en Floride aux États-Unis.Célébrons David Goudreault

David Goudreault c’est un poète, un slameur, un dramaturge et un romancier. Un artiste au sens fort du terme qui représente bien l’époque contemporaine où nous vivons l’éclatement des spécialités et des genres. David fut le premier Québécois à remporter la Coupe du Monde de slam de poésie à Paris en 2011. Son dernier né, un roman La bête à sa mère s’est vu décerner la semaine dernière le Grand Prix littéraire Archambault.

J’ai lu ce roman mettant en scène un jeune homme écorché de la vie désespérément à la recherche d’une mère qui l’a abandonné. Un univers glauque. On y sent la désespérance et la recherche effrénée de l’amour dans une violence à la fois familière et étrange.

J’ai bien hâte de lire la suite de ce premier roman qui paraîtra en avril et qui s’intitulera La bête et sa cage où nous retrouverons notre jeune écorché en prison pour purger les peines de ses crimes du premier roman. Il est issu d’une famille dysfonctionnelle où la mère joue le rôle principal même si c’est son absence qui est mise en valeur. Lisons ce qu’en dit le romancier : « Ma mère se suicidait souvent. Elle a commencé toute jeune, en amatrice. Très vite, maman a su obtenir la reconnaissance des psychiatres et les égards réservés aux grands malades. Pendant que je collectionnais des cartes de hockey, elle accumulait les diagnostics. » « Le drame familial d’un homme seul. Et des chats qui croisent sa route ». (La bête à sa mère, David Goudreault chez Stanké)

David Goudreault nous fera vraisemblablement profiter de son expertise et de son expérience comme travailleur social dans une prison. S’il le fait avec autant de brio qu’il nous l’a démontré dans son premier roman pour comprendre toute la misère des enfants laissés pour compte par notre système de services sociaux, nous en aurons pour notre argent.

En attendant, on peut toujours entendre les textes intelligents et perspicaces de David sur les ondes d’Ici Radio-Canada Estrie-radio le vendredi à l’émission Écoutez l’Estrie. Ne manquez pas de fréquenter cette intelligence critique, ce talent aux multiples facettes. Pour moi, David Goudreault est en quelque sorte la relève de notre Gilles Vigneault national en version slam…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

* Copy This Password *

* Type Or Paste Password Here *