La bombe orange

--

Date: 18 avril 2016
Auteur: Daniel Nadeau

C’est une véritable bombe, orange celle-là, qui a explosé dimanche dernier dans tous les médias et sur les réseaux sociaux. Les délégués du Nouveau parti démocratique de Thomas Mulcair ont décidé à 52 % de demander une course à la direction de leur parti. Exit Tom Mulcair…

Thom Mulcair

C’était inattendu même si la plupart des observateurs s’attendaient à ce que Thomas Mulcair n’obtienne pas une large majorité d’appuis, personne n’avait prévu que les délégués réunis à Edmonton cette dernière fin de semaine lui montreraient la porte. C’est vraiment cruel la politique.

En fait, ce qu’il faut comprendre c’est que les membres du NPD n’ont pas pardonné à Thomas Mulcair de ne pas les avoir menés au pouvoir même s’il les a conduits à la porte. En fait, Thomas Mulcair n’est pas le responsable du virage plus modéré du NPD. Le vrai responsable de ce virage c’est Jack Layton et quoi qu’en pensent les délégués du NPD, cela a fonctionné puisque c’est sous le leadership de Jack Layton que le NPD a fait une percée au Québec même cela était plu accidentel et conjoncturel qu’autre chose. Thomas Mulcair a poursuivi l’œuvre de Jack, mais durant la dernière campagne électorale, il a échoué à prendre le pouvoir.

La déconfiture du NPD dans les sondages lors de la dernière élection fédérale tient beaucoup au discours du NPD, mais surtout à son incapacité à gérer la douloureuse question de l’identité québécoise et du pluralisme à propos du port du niqab. Curieusement, la même position de Justin Trudeau n’a eu aucun effet négatif dans les intentions de vote des Québécois à son égard.

Le NPD s’est aussi laissé dépasser sur sa gauche par les libéraux et l’image jeune et nouvelle de Justin Trudeau a fait le reste avec les résultats que nous avons connus. Faire de Thomas Mulcair le seul responsable de cet échec est un mauvais calcul stratégique de la part des membres du NPD.

À terme, le congédiement de Thomas Mulcair par les délégués dimanche dernier et le virage tout à gauche du manifeste sur l’économie du carbone positionne le NPD comme le Québec solidaire du Canada. Au mieux, je leur accorde pour l’avenir 9 à 10 % du vote au Québec et cela dans la mesure où ce parti aura un chef qui saura susciter de l’intérêt au Québec et qui sera capable de s’exprimer en français.

La bombe orange s’est abattue sur le Québec et le Canada, Thomas Mulcair a été foudroyé et le NPD s’est transformé en conscience de gauche du Canada en un instant…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

* Copy This Password *

* Type Or Paste Password Here *