Le coup de coude de Justin Trudeau

--

Date: 24 mai 2016
Auteur: Daniel Nadeau

Trop, c’est comme pas assez. Le roman-fleuve du coup de coude accidentel du premier ministre Justin Trudeau dans la poitrine de la députée néo-démocrate, Ruth Ellen Brosseau vient une fois de plus discréditer non seulement nos parlementaires, mais surtout nos médias.Coup de coude - Trudeau

Mais nous vivons dans quel monde où une saute d’humeur d’un personnage public, fut-ce-t-il premier ministre, assaisonné d’un léger, très léger, si l’on en croit la preuve vidéo, attouchement de son coude sur la poitrine d’une députée, devienne une affaire d’État. Les médias couvrent cette nouvelle comme si le sort de la nation canadienne en dépendait. Triste à mourir ce spectacle des médias d’information en quête d’information.

Je ne conteste pas qu’il y avait là une nouvelle au départ. Ce n’est pas tous les jours qu’un premier ministre se fâche, traverse la chambre pour se faire sergent d’arme du Parlement. Il y a là un manque de jugement flagrant de la part d’un personnage politique qui s’est bâti l’image de monsieur parfait. Noter que cette impatience traduit un trait de caractère qu’on nous cache derrière les chemins ensoleillés du pouvoir libéral était une nouvelle d’intérêt et c’est le sens de la couverture média qu’a pris cette nouvelle à Radio-Canada.

Là où je pète les plombs cependant c’est lorsque certains médias et certains politiciens en mal de reconnaissance en font un symbole de la violence faite aux femmes au Canada. Alors que bien des membres de ce parlement ont refusé trop longtemps une enquête sur les femmes autochtones et assassinées au pays, je pense aux membres élus du parti conservateur, on devrait se garder une petite gêne. Même chose pour le NPD qui a voulu étirer la sauce à un point tel que la députée accidentellement touchée par le coude de Justin Trudeau se plaint d’être victime de commentaires défavorables du grand public. C’est dommage, mais cela témoigne du bon jugement de ce public face à l’exagération crasse partisane.

Justin Trudeau a manqué de jugement et il est impulsif. Soit. Cela le discrédite-t-il en tant que premier ministre? La réponse est bien sûr non. La députée Brosseau et son chef Tom Mulcair ont-ils cherché à étirer la sauce pour discréditer Justin Trudeau? La réponse est manifestement oui. Les médias ont-ils donné dans le spectaculaire et accordé une trop grande importance à l’événement ? Oui, oui et oui.

Si l’on veut exagérer pourquoi ne pas épiloguer aussi sur une possible enquête de la GRC sur la prise d’otage au parlement dont se sont rendus coupables les députés du NPD et leur chef qui ont entravé le mouvement du whip conservateur en entravant ses mouvements? Justin Trudeau a manqué de jugement pour avoir voulu accélérer les choses, mais le comportement des députés du NPD qui ont entravé les mouvements d’un autre membre du parlement est aussi un manque de jugement si ce n’est de l’enfantillage indigne des gens qui nous représentent au parlement du Canada. Voilà mon histoire du coup de coude de Justin Trudeau…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

* Copy This Password *

* Type Or Paste Password Here *