Finalement, taxes et impôts financeront l’information locale…

--

Date: 22 juin 2016
Auteur: Daniel Nadeau

La semaine dernière, j’évoquais ici les propos de magnats de la presse écrite qui réclamaient que les gouvernements financent l’information locale et régionale. Je recevais plutôt mal l’idée, du moins dans la forme où elle était exprimée par ces grands propriétaires de médias écrits. Certes, je demeurais ouvert à ce que l’on puisse penser des mesures pour aider les commerçants locaux et les organisations communautaires à publiciser leurs produits ou leurs activités par des programmes publicitaires subventionnés, mais rien de plus. Eh bien, les médias électroniques pourront maintenant voir leurs activités subventionnées en matière d’information locale et régionale.

Une décision récente du CRTC permettra aux télés généralistes privées comme TVA TVA nouvelleset V d’avoir accès à jusqu’à 90 millions par an pour financer leurs nouvelles locales. Le CRTC donne l’option aux grands conglomérats comme Québecor et Rogers de financer les nouvelles locales de leurs chaînes généralistes plutôt que leurs télés communautaires. Radio-Canada ne touchera toutefois pas un sou de plus.

Le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) donne le choix aux conglomérats de transférer jusqu’à 67 millions par an des fonds destinés à leurs télés communautaires à leurs télés généralistes pour les nouvelles locales. Un nouveau fonds pour nouvelles locales des chaînes indépendantes comme V sera de 23 millions par an (il remplace un fonds de 8 millions par an). Au total, jusqu’à 90 millions par an de plus à l’échelle du pays pourraient être disponibles pour les nouvelles locales. Les télés généralistes privées du pays ont perdu 141 millions en 2014-2015.

Pour sa part, Radio-Canada ne recevra pas un sou de plus. Par cette décision, le CRTC répond présent aux doléances des médias privés quant à la révision des modes de financement et devrait mettre fin à leur campagne contre le rehaussement du financement de Radio-Canada. Le CRTC vient donner un peu d’oxygène à des modèles d’affaires mis à mal par la révolution des supports électroniques et par l’économie en réseau qui revient mettre en cause nos façons de regarder les écrans et les émissions de télé y compris l’information locale et régionale. Reste à voir maintenant si à part signer l’arrêt de mort des médias communautaires comme le canal MAtv de Videotron s’il y aura de véritables améliorations aux nouvelles locales et régionales. J’ai hâte de voir…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

* Copy This Password *

* Type Or Paste Password Here *