Le principe du faux en relations publiques

--

Date: 14 juillet 2016
Auteur: Daniel Nadeau

Mentir peut-il servir de principe à une bonne campagne de relations publiques efficaces? Je vous réponds un NON retentissant. Pourtant, dans le monde de la littérature, on peut faire un très bon roman en proposant le mensonge comme principal outil de promotion et de relations publiques et ça marche.

Le dernier roman de David Foenkinos intitulé Le mystère Henri Pick Mystère de Pîcket publié chez Gallimard cette année nous propose une histoire passionnante autour d’un concept de bibliothèque assez inusité. L’histoire est simple, elle met en présence une jeune éditrice ambitieuse Delphine et son amoureux Frédéric, un vieux journaliste raté Jean-Michel Rouche et un homme décédé, restaurateur de son état Henri Pick, sa femme Madeleine et sa fille Joséphine. Tout ce beau monde vivra devant nos yeux le mensonge d’un livre à succès dont l’auteur n’est pas celui qui est prétendu.

L’histoire est vraiment simple. En Bretagne, un bibliothécaire Gourvec décide de recueillir au même endroit tous les livres refusés par les éditeurs. Au moment où se déroule l’histoire, Gourvec est décédé. Une jeune éditrice en montée découvre dans les rayons de ces livres oubliés un chef-d’œuvre qu’elle convainc sa maison d’édition de publier tout en recherchant l’auteur. Elle mène son enquête et c’est ainsi que nous découvrirons la fascinante famille d’Henri Pick et de son monde tournant autour d’une petite pizzeria aujourd’hui devenue crêperie.

Le roman Les dernières heures d’une histoire d’amour attribué à Henri Pick connaîtra un succès étonnant et durable. Autour du mensonge sur la véritable identité de l’auteur, David Foekinos nous livrera un récit amusant en cette période estivale où les relations publiques, la promotion des livres et le succès des maisons d’édition nous sont présentés avec beaucoup de cynisme. Les journalistes ne trouvent pas plus grâce à ses yeux en ce pastiche du journaliste raté Rouche.

Avec ce roman, nous avons droit au récit d’une enquête littéraire pleine de suspense et de rebondissements sur le ton de la comédie. Ce roman est aussi une comédie très amusante qui se lit bien en cette période estivale.

Le roman de Foenkinos pourrait faire l’objet d’une adaptation théâtrale et je suis convaincu que la pièce qui y serait tirée nous ferait rire aux larmes. Je verrais très bien le comédien Vincent Graton dans le rôle du vieux journaliste répudié Rouche.

Un livre à lire qui permet de bien s’amuser et de découvrir par l’absurde l’efficacité de la promotion et des relations publiques dans la fabrication littéraire. Ne croyez cependant pas que dans le monde réel des stratégies de relations publiques appuyées sur le mensonge obtiendraient autant de résultats…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

* Copy This Password *

* Type Or Paste Password Here *