Le diable est aux vaches!

--

Date: 4 août 2016
Auteur: Daniel Nadeau

Le diable est aux vaches, expression bien québécoise qui peut le mieux décrire la dérive actuelle de la campagne présidentielle américaine du candidat républicain Donald J Trump. Cette semaine, il répète gaffe sur gaffe et fait la démonstration qu’il est inapte pour devenir le président du plus grand pays au monde. Après ses insultes au sénateur à John McCain qui, selon Trump, n’est pas un vrai héros parce qu’il a été fait prisonnier, les insultes à la journaliste de Fox Megin Kelly, il s’en est pris violemment à la famille Khan dont le fils musulman est mort sous les armes en Irak et il a refusé de s’excuser. Il a aussi ridiculisé la distinction Purple Heart remise par l’armée américaine aux soldats tués dans l’exercice de leurs fonctions.Trump clown

Comme ce n’était pas suffisant, Trump s’est attaqué aux plus hauts dirigeants du Parti républicain en affirmant qu’il ne voulait pas appuyer en ce moment les candidatures de Paul Ryan et de John McCain aux prochaines élections à la Chambre des représentants et au Sénat en novembre prochain.

Il n’en fallait pas plus pour soulever la colère et la frustration dans les troupes républicaines. Donald Trump a réussi à semer la frustration et la colère sur son chemin et cette fois les défections se multiplient. Des voix s’élèvent pour émettre l’hypothèse de désavouer le candidat du Parti républicain à la présidence et de le remplacer par un autre candidat pour la prochaine élection.

Le diable est aux vaches. Cette expression a pris naissance dans le milieu rural lorsqu’un fermier voyait son troupeau s’agiter à l’aube d’une tempête ou simplement qu’il s’apercevait que ses vaches avaient un comportement erratique et nerveux sans raison apparente. Un peu plus tard, cette expression a fait son entrée dans le langage populaire et dans nos maisons afin de décrire notamment les pertes de contrôle suivant des épisodes de dispute intense et de discorde totale. Une certaine zizanie quoi!

Pendant ce temps, Hillary Clinton trône au premier rang des sondages nationaux et les démocrates n’ont qu’à observer le spectacle du cirque Trump à l’œuvre. Il ne pourrait y avoir de meilleur allié à Hillary Clinton pour remporter la présidence lors des prochaines élections que la campagne de Donald J Trump…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

* Copy This Password *

* Type Or Paste Password Here *