Se tirer dans le pied!

--

Date: 17 août 2016
Auteur: Daniel Nadeau

Ce dernier weekend avait lieu le traditionnel congrès des jeunes libéraux du Québec. Ce rendez-vous annuel des jeunes libéraux ouvre historiquement la saison politique au Québec. À maintes occasions, la tenue du congrès annuel de la Commission-Jeunesse du Parti libéral du Québec se transforme en véritables machines à controverses puisque l’on y discute de sujets chauds « politiquement » sans ligne de parti. Couillard et jeunes libérauxUn moment privilégié pour lancer des ballons politiques et mesurer leur réceptivité auprès de l’électorat.Commission-Jeunesse Cette fois, il semble bien que les jeunes libéraux aient échappé le ballon…

Discuter de l’égalité entre les hommes et les femmes et de leur relative absence en politique en se réfugiant derrière le critère de la compétence ou de choix personnels pour justifier son refus de proposer des mesures de quotas afin d’assurer une plus grande égalité n’est pas la trouvaille du siècle. Cela l’est d’autant moins au moment où le Canada voit ses résultats de médailles rehaussés aux Jeux de Rio par nos athlètes-filles. Nous sommes plusieurs à nous réjouir de la performance des athlètes féminines à Rio. On se rappelle qu’il n’y a pas si longtemps on prétendait que le sport devait être réservé aux garçons. Le résultat des filles à Rio est un puissant démenti de ces idées reçues d’hier.

Ce qui est vrai dans le sport devrait l’être autant en politique. Il devrait y avoir plus de femmes dans toutes les structures des partis politiques. Il faudrait que les partis accueillent plus de candidates dans des comtés prenables et qu’elles soient plus nombreuses dans le contingent du Conseil des ministres. Déjà, le gouvernement de l’ex-premier ministre libéral Jean Charest avait donné l’exemple avec un conseil des ministres paritaire. Plus près de nous dans le temps, Justin Trudeau a réédité l’exploit Charest parce que nous sommes en 2016. Il aurait été rassurant que les jeunes libéraux se servent de leur liberté de parole légendaire pour réaffirmer des objectifs ambitieux afin d’assurer une plus grande présence des femmes en politique. Au lieu de cela, ils nous ont servi de vieux discours sur les compétences et les choix personnels pour justifier leur manque de courage politique à l’égard de 50 % de l’humanité.

Les jeunes libéraux se sont tirés dans le pied…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

* Copy This Password *

* Type Or Paste Password Here *