Le jeu d’équilibre des médias

--

Date: 22 septembre 2016
Auteur: Daniel Nadeau

Il est intéressant de suivre le traitement que font les médias des deux principaux candidats à l’élection présidentielle américaine. maison-blancheLe traitement réservé à chacun des candidats et la couverture médiatique de l’actuelle élection présidentielle américaine font la démonstration des limites des pratiques habituelles et éprouvées des médias en matière d’équité et d’équilibre dans un contexte marqué par l’émergence de la parole citoyenne par le biais des médias sociaux et du Web.

Il est d’usage que les médias fassent une part égale à chacun des camps en présence soit le camp de Donald Trump trump-cnnet celui d’Hillary Clinton. L’équilibre recherché se prouve en temps d’antenne accordé à chaque candidat et par le témoignage d’experts indépendants ou partisans de chacun des camps en présence. À cet égard, le réseau CNN fait figure de premier de classe en cette matière pour traiter équitablement chacun des candidats. Le réseau CNN a même fait de la place dans sa couverture présidentielle pour les candidats indépendants en leur consacrant un peu de temps d’antenne que ce soit pour les républicains indépendants ou encore pour les candidats du parti écologiste.

Le problème que posent ces méthodes éprouvées c’est qu’elles ne sont pas nécessairement adaptées pour faire face à une candidature aussi exceptionnellement hors norme que celle de Donald Trump. Lorsque l’on consacre un temps d’antenne ou de l’espace rédactionnel égaux à Donald Trump et à Hillary Clinton, réserve-t-on un traitement journalistique honnête et équilibré? Un candidat comme Donald Trump qui répand tant de demi-vérités et de faits tronqués ne mérite-t-il pas une couverture plus importante pour rectifier les faits et la réalité? Est-il juste et honnête de traiter sur un même pied en concernant le temps d’antenne et l’espace rédactionnel des problèmes de serveurs de courriel d’Hillary Clinton et des frasques multiples de Donald Trump?

Cela démontre que les règles journalistiques enseignées par exemple à la prestigieuse Université Columbia en journalisme ne sont pas nécessairement adaptées à un phénomène politique comme Donald Trump. À terme, la sacro-sainte règle de l’équilibre favorise une candidature telle que celle de Donald Trump et menace la stabilité de la démocratie américaine.

Sans compter l’apport des médias sociaux où l’on retrouve du grand n’importe quoi, ou se côtoie le pire et le meilleur du genre humain, et qui pressurise les médias pour donner une couleur plus sensationnaliste à leur traitement média de la campagne électorale pour ne pas perdre de précieux auditoire. Qui plus est, c’est un citoyen qui par le biais des médias sociaux a révélé les problèmes de santé d’Hillary Clinton qui sont devenus l’histoire de cette campagne présidentielle pendant quelques jours.

Décidément, après cette campagne électorale présidentielle américaine, rien ne sera plus jamais comme avant et je vous prédis que de nombreuses études seront consacrées à la couverture médiatique de cette campagne dans les universités où l’on enseigne les règles de l’équilibre et de l’équité en matière de couverture média.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

* Copy This Password *

* Type Or Paste Password Here *