Oui à la Résidence Murray

--

Date: 17 février 2017
Auteur: Daniel Nadeau

Le phénomène « Pas dans ma cour » est bien connu des gens qui pratiquent mon métier et de celles et ceux qui couvrent l’actualité. J’écrivais d’ailleurs un billet sur ce blogue le 24 octobre dernier sur le projet de la Résidence Murray. J’ai alors écrit : « Je sais que les “voisins-opposants” qui n’aiment pas être appelés ainsi auront à redire de mon texte. Cela va de soi. Je suis payé par la Résidence Murray. Je suis donc l’équivalent d’un diable pour eux. »

Et bien, quatre mois plus tard, les faits semblent m’avoir donné raison nonobstant les commentaires nombreux que j’avais reçus et publiés sur ce blogue. Le propriétaire de la Résidence Murray,Résidence Murray_1 monsieur Pierre Chapdelaine, a déposé hier en fin d’après-midi, plus de 1001 signatures de citoyennes et de citoyens concernés demandant la renonciation à la tenue d’un registre quant à la tenue d’un référendum sur le projet d’agrandissement de construction de plus de cinquante logements abordables pour les personnes aînées du quartier est de la ville de Sherbrooke. On se rappellera qu’il fallait 812 signatures afin d’obtenir la renonciation à la tenue d’un registre pour demander un référendum.

Je me réjouis de la ténacité de mon client Pierre Chapdelaine qui n’a jamais baissé les bras malgré les obstacles qui se dressaient devant lui et l’obstination de ce petit noyau de propriétaires en face de cette résidence qui voient leur quotidien dérangé par l’ajout de ce nouvel immeuble dans leur environnement visuel. Certes, ces citoyens ont légitimement fait valoir leurs intérêts. Ils ont su trouver un certain public pour entendre leur plaidoyer pour le patrimoine de leur quartier. Ils ont exercé leur droit de s’opposer. On ne peut leur en tenir rigueur. Ce que je veux surtout retenir c’est que la démocratie municipale fonctionne bien. Si les citoyens ont le droit de s’opposer, s’ils peuvent faire signer un registre, s’ils peuvent réclamer un référendum, le client a aussi le droit d’aller à la rencontre de la population et de faire valoir ses arguments. C’est ce que la Résidence Murray a fait avec notre concours et à la fin, la Résidence Murray a eu gain de cause. C’est la démocratie en action. Le point décisif de ce dossier à mon sens a été le refus du dialogue offert par mon client. À partir de ce moment, nous avons senti la population à notre écoute. Les gens récompensent toujours la bonne foi et la transparence. Le dialogue avec les citoyens constitue toujours une voie privilégiée pour parvenir au succès.

Outre l’ouverture et la transparence démontrées par mon client, il y avait aussi les besoins des aînés du quartier est de Sherbrooke qui étaient au cœur de ce dossier. Heureusement, le conseil municipal a tranché à la faveur des besoins des aînés de ce quartier et a prouvé que la Ville de Sherbrooke était vraiment une ville amie des aînés.

Aujourd’hui avec le dépôt de ces signatures, la preuve est faite de l’adhésion des citoyennes et des citoyens du quartier à ce projet bénéfique et essentiel aux aînés de notre ville. C’est une bonne nouvelle pour les aînés et pour la Résidence Murray qui peut ainsi faire d’une pierre deux coups : pérenniser l’avenir de la Résidence Murray et répondre aux besoins des aînés en matière de logements abordables.

Avec la fermeture de plusieurs résidences pour personnes aînées à Sherbrooke ainsi que le peu de disponibilité de logements abordables, la réalisation du projet d’agrandissement de la Résidence Murray est vraiment une bonne nouvelle pour nous tous.

Pour notre part, le Cabinet de relations publiques et de communication Nadeau Bellavance est fier d’avoir contribué à cette réussite de notre client en l’assistant dans ses communications avec la population. Par des outils de communication efficaces et une stratégie de communication adaptée à la situation, nous avons encore une fois fait la preuve que communiquer en toute transparence ses véritables intentions est encore aujourd’hui un moyen privilégié pour gagner la confiance de la population. La Résidence Murray et son propriétaire ont largement mérité cette confiance au cours des derniers mois. Cette résidence qui a été consacrée résidence de l’année par ses pairs l’an dernier et cette année figure parmi les meilleures ressources offertes dans notre ville aux aînés. Il faut se réjouir que des gens comme Pierre Chapdelaine aient persisté malgré la controverse. C’est toute notre ville qui doit s’en réjouir aujourd’hui.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

* Copy This Password *

* Type Or Paste Password Here *