Sonia Lebel en politique!

--

Date: 1 mars 2017
Auteur: Daniel Nadeau

Tout le monde se rappelle le claquement de doigts de la procureure en chef de la Commission Charbonneau, Me Sonia Lebel, à l’endroit du témoin récalcitrant Michel Arsenault de la FTQ. Une scène mémorable qui avait fait l’objet de maints commentaires plutôt défavorables à l’époque. Il faut dire que si la confrérie juridique s’est faite critique, le grand public, lui, avait plutôt apprécié le geste d’impatience un peu frondeur de Me Lebel. Celle-ci s’est aussi illustrée dans nos écrans de télé comme une redoutable adversaire pour celles et ceux qui savaient et ne voulaient pas parler devant les commissaires de la Commission Charbonneau. Quoi qu’il en soit, Me Lebel est devenue depuis ce temps un personnage public plutôt apprécié par monsieur et madame tout le monde. C’est pourquoi l’on peut dire que son recrutement à la CAQ par monsieur François Legault constitue un très bon coup!

Me Sonia Lebel agira à titre de chef de cabinet adjointe à la CAQ et réfléchira dans les prochains mois à sa volonté de s’investir en politique à titre de candidate. Déjà monsieur Legault a présenté sa nouvelle recrue comme le fer-de-lance de sa formation en matière d’éthique et de lutte à la collusion et à la corruption. Je suis de ceux qui croient que c’est là un rôle bien étroit pour Me Lebel.

La question de la collusion et de la corruption a déjà occupé beaucoup d’espace dans la conversation politique au Québec. Il y avait des choses à débusquer et un ménage à faire. Peut-être même que ce ménage n’est pas encore achevé. Néanmoins, on peut dire que nous sommes maintenant très bien au fait de la possible existence de malversations dans le système, mais si on met en place les recommandations de la Commission Charbonneau nous serons mieux à même de faire face à ce type de problèmes désormais. En outre, le financement des partis politiques a été largement réformé et je ne crois plus que cela puisse encore être un enjeu dans l’avenir avec des contributions maximales de 100 $ par citoyen.

Il serait donc intéressant que la contribution de Me Lebel soit élargie et qu’elle fasse profiter le Québec de son dynamisme et de son expertise en justice. Jamais au Québec, le système de justice a été aussi mal en point. Nous n’avons qu’à rappeler les délais inacceptables pour traduire les gens à leur procès, les soupçons de proximité à l’endroit du DPCP avec la classe politique, la délégitimation du corps de police de Montréal, le SPVM, pour en prendre pleinement la mesure. Dans un univers politique où la justice est souffrante, la contribution de Me Sonia Lebel pourrait à la fois être rafraichissante et donner une tonalité nouvelle au travail de l’opposition de la CAQ.

Elle semble bien adaptée pour jouer un tel rôle. Sa première présence avec la presse s’est plutôt bien déroulée et elle a fait une bonne impression à l’émission Tout le monde en parle dimanche soir dernier. Monsieur Legault peut être fier de sa nouvelle recrue. Celles et ceux qui ne voient la CAQ que comme un club ferme des libéraux ou comme une voie d’évitement qui permet d’enlever des voix au PQ à la faveur des libéraux devraient prendre garde. François Legault fait preuve d’une résilience peu commune et il est tenace. Il est toujours là à défendre ses idées pour le Québec malgré l’adversité qu’il rencontre. Il ne faut pas compter la CAQ et François Legault pour battus à l’avance. François Legault semble plus que jamais une figure estimée des Québécoises et des Québécois. Cela pourra être payant pour lui et pour le Québec…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

* Copy This Password *

* Type Or Paste Password Here *