Le spectacle politique américain

--

Date: 2 mars 2017
Auteur: Daniel Nadeau

Le discours prononcé au congrès mardi soir dernier par le président nouvellement élu, Donald Trump, fut un véritable spectacle politique. Un spectacle grandiose comme savent le faire les Américains. Tous les ingrédients y étaient. Donald Trump a revêtu de nouveaux habits d’homme modéré pour l’occasion et il a réussi jusqu’à un certain point puisque certains médias ont titré leur article d’expressions comme Trump adoucit le ton. Pour une fois, l’imprévisible Donald Trump a voulu se donner une stature plus présidentielle et jusqu’à un certain point il a réussi. Il a lancé un appel à tous les Américains à l’unité. Demander à ses adversaires démocrates de le joindre dans sa volonté de redonner à nouveau le goût de rêver au peuple américain.

Tout y était sauf ses attaques contre les médias et les théories du complot. Les mêmes idées que celles qu’ils professent habituellement ont été répétées. La seule différence, notable celle-là, c’est la tonalité, l’enrobage qui étaient différents. Il a voulu témoigner son appui et son empathie à la femme d’un militaire mort dans l’exercice de ses fonctions dans une opération du corps des Marines américains, qui a plutôt mal tourné, et dont certains ont jugé qu’elle avait été mal préparée. Il a aussi rendu hommage aux victimes de la violence qui ont perdu un être cher aux mains d’un criminel sans papier qui se trouvait aux États-Unis illégalement.

Une mise en scène parfaite pour justifier les actions que pose Donald Trump. Un exercice de justification des politiques de la nouvelle administration dans une mise en scène d’unanimité républicaine. Même le difficile sujet du retrait du programme Obamacare a été abordé et Donald Trump a réitéré sa promesse de réformer ce système pour qu’il coûte moins cher et que personne ne soit sans assurance maladie. Ce qui est loin d’être chose faite. Le diable est dans les détails dit le vieil adage anglais. On verra bien de quoi accouchera le congrès à majorité républicaine.

Pour le spectacle, les applaudissements étaient un peu trop fréquents. Cela traduit une volonté de montrer une unanimité qui dans les faits n’est pas si solide dans les rangs républicains. Même le premier ministre du Canada, Justin Trudeau, a été cité dans le discours du président pour le conseil d’entrepreneuriat féminin mis en place par les gouvernements canadien et américain et annoncé lors de la visite de Justin Trudeau à Washington.

Un seul recul notable c’est l’affirmation de monsieur Trump quant à son appui à l’OTAN même s’il souhaite que chacun paie sa juste part dorénavant. Bref, peu de nouveautés, un discours ressassant les mêmes idées faisant la promotion d’une idéologie nationaliste américaine et patriotique. Un discours qui garde le cap sur les orientations déjà annoncées, mais qui cherche à rassembler les républicains derrière ce programme ambitieux et coûteux. Le spectacle était réussi, reste à voir si cette unanimité de façade résistera à l’épreuve de la réalité politique américaine républicaine. Le programme Obamacare et l’équilibre du budget en seront de précieux indicateurs au cours des prochaines semaines et des prochains mois.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

* Copy This Password *

* Type Or Paste Password Here *