Histoire aux oubliettes

--

Date: 11 avril 2017
Auteur: Daniel Nadeau

Je suis historien de formation. J’aime l’histoire et je connais les principaux enjeux du discours historiographique Québec-Canada ainsi que les débats qui affleurent en marge des grands événements qui constituent les matériaux de notre histoire. Je connais aussi les enjeux des débats de nature épistémologiques et philosophiques quant à l’objet Histoire.

Dans la foulée du débat qui a présentement cours concernant la diffusion du documentaire de la CBC (Société Radio-Canada anglaise), Canada : The Story of Us, ce n’est pas de ce type de débats dont il est question. Le problème de fond avec ce docudrame sur l’histoire canadienne c’est le genre utilisé pour faire la narration de l’histoire canadienne. Contrairement à tout travail historique sérieux, le propos tenu par les narrateurs et les textes de ces épisodes de la vie canadienne ne sont pas mis en contexte. Ils sont impressionnistes et cherchent à peindre des tableaux thématiques plutôt que de faire mieux connaître l’histoire du Canada. Le problème c’est ce qu’en disent les producteurs : « Canada: The Story of Us tells the story of our nation and its people over 10 hours in a new way for a new generation. Incorporating drama-documentary first person “capsule” stories, ground-breaking CGI and a cast of celebrity influencer interviews, Canada: The Story of Us is full of stories about how our country was built. »

Plus loin, il est écrit : « Canada: The Story of Us will feature key interviews with important thinkers — homegrown Canadian stars and iconic national figures who take us inside these stories and describe what makes up the fabric of a nation. »

Or, ce n’est pas du tout de cela qu’on a droit. On ne peut comprendre ce qu’est le Canada sans voir l’apport essentiel des parlants Français et des relations particulières qu’ils ont eues avec les peuples autochtones si l’on veut comprendre la différence du peuplement du territoire canadien par rapport au territoire américain par exemple. On ne peut faire l’impasse sur l’épisode tragique de l’expulsion du territoire canadien de l’époque de tous les membres du peuple acadien. Il y a seulement deux épisodes de diffusés, j’ose à peine imaginer comment sera traité la question des patriotes de 1837-1838, de la guerre de 14-18, de la crise de la conscription, de la crise d’octobre ainsi que de toutes les persécutions dont furent l’objet les francophones partout au Canada avec des lois pour éliminer la langue française des écoles dont le bill 17 de l’Ontario. Comment parler de la corruption du parti de John A. Macdonald et de l’alcoolisme de ce dernier? La persécution des Chinois, des juifs, les lois restrictives sur l’immigration qui ont conduit des citoyens juifs d’Europe aux fours crématoires des nazis avec la complicité du gouvernement libéral de Mackenzie King.

Bref, contrairement à ce qu’on affirme ces documentaires ne sont pas des outils fournissant des clés essentielles à la compréhension du Canada et de son histoire. C’est plutôt de l’aveu même des producteurs, une production qui vise à célébrer la nation canadienne : « The series objective is to celebrate the achievements of our nation » et au fond ce n’est que cela une célébration; « It is a celebration… »

C’est une grave erreur que ces documentaires dramatiques originaux soient présentés comme des documents historiques alors qu’ils font appel plus au genre de la société du spectacle et d’une société post-factuelle. Encore plus inquiétant que le premier ministre canadien Justin Trudeau donne sa caution à cette œuvre qui peut-être est un bon divertissement, mais essentiellement une diversion inacceptable pour tout Canadien désireux de mieux connaître l’histoire de son pays. Je dis souvent, ma patrie c’est le Québec et mon pays c’est le Canada, mais cette fois je crois que mon pays est complice d’une tentative pour me déposséder de ma patrie et pour nier l’apport des peuples autochtones et acadiens à ce pays qui est beaucoup plus la somme de ses vagues d’immigration successives comme veulent le laisser croire les thuriféraires d’un Canada uni par sa diversité multiculturelle…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

* Copy This Password *

* Type Or Paste Password Here *