Planète Hockey CH

--

Date: 24 avril 2017
Auteur: Daniel Nadeau

C’est incroyable, la place que prend le hockey sur glace et les Canadiens de Montréal dans l’espace public québécois. C’est simple, lorsque les Canadiens de Montréal sont en séries éliminatoires de la Ligue nationale de hockey, nous sommes sur la planète Hockey CH.

Cela n’est pas sans conséquence pour bien des aspects de notre vie commune. Les politiciens de toute allégeance sont relégués très loin dans nos préoccupations. Pendant que notre équipe connaît du succès, nous sommes heureux. C’est à croire qu’une victoire des Canadiens de Montréal fait disparaître comme par enchantement tous nos débats et toutes nos querelles.

Cela a cependant une contrepartie fâcheuse. Quand les Canadiens connaissent la défaite, surtout une défaite jugée inappropriée comme celle de samedi aux mains des Rangers de New York, le bon peuple que nous sommes se déchaîne et est déçu de quitter la planète hockey CH, nous devenons moroses et même déprimés. La défaite imprévue des Canadiens de Montréal dans le premier tour des séries éliminatoires de 2017 ne sera pas sans conséquence et des milliers de mots seront écrits ou dits pour expliquer cette dernière, pour vilipender la direction, les joueurs, le nouveau coach. Et tutti quanti…

Pourtant la réalité qu’il faut rappeler c’est que tout cela n’est qu’un sport professionnel. Les équipes de la Ligue nationale de hockey ont atteint un degré de parité qui fait que la ligne entre la victoire et la défaite est très mince. Par exemple, la série qui a opposé les Canadiens de Montréal aux Rangers de New York ces dernières semaines a été chaudement disputée. Tous les matchs ont été disputés à vive allure et avec beaucoup de robustesse. La différence entre une victoire et une défaite tenait en réalité en peu de choses. À la fin, une équipe a gagné parce qu’elle était meilleure et ce sont les joueurs de l’équipe des Rangers de New York qui sont sortis gagnants de cette compétition.

À partir de ce matin, on lira bien des choses sur ce que devrait faire l’équipe des Canadiens. Certains exigeront le congédiement du directeur général Marc Bergevin, d’autres affirmeront que le congédiement de Michel Therrien était une erreur, on remettra en question les décisions prises par Claude Julien durant les matchs et on exigera le départ de plusieurs joueurs dont les Plekanec, Beaulieu, Galchenyuk et pourquoi pas Carey Price. Le peuple de la planète hockey CH est en colère et il faudra bien sacrifier quelques brebis pour le calmer.

Pourtant, tout cela n’est qu’un jeu et la défaite de notre équipe préférée, les Canadiens de Montréal, n’est qu’un épiphénomène de notre colère sourde contre les institutions. Jusqu’à maintenant, l’institution des Canadiens de Montréal a été épargnée, mais il y a quelque chose qui me dit qu’au cours de la prochaine semaine, Geoff Molson aura besoin de tous ses talents de relationniste pour passer à travers la tempête que lui réserveront les fans déçus de son équipe. La planète hockey CH est en colère…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

* Copy This Password *

* Type Or Paste Password Here *