Macron Président!

--

Date: 10 mai 2017
Auteur: Daniel Nadeau

Emmanuel Macron a été élu Président de la France à l’issue du deuxième tour de la présidentielle dimanche dernier. Ce ne fut pas nécessairement une surprise, mais cette nouvelle a été accueillie avec grand soulagement dans la plupart des capitales du monde notamment en Allemagne et au Canada.

La victoire du président Macron sur madame Marine Le Pen du Front national signifie pour cette fois que la population de la France a refusé de suivre l’extrême droite dans ses solutions simplistes en matière d’immigration, de protectionnisme et de réponses simples à la question complexe du terrorisme musulman de DAESCH.

Néanmoins, les réjouissances du nouveau président Macron risquent de tourner court s’il ne réussit pas à se donner une majorité à l’Assemblée législative afin de pouvoir mener ses politiques. Les électeurs l’ont dit aux sondeurs à l’issue du vote, ils n’étaient pas convaincus de la pertinence de donner une majorité au président qu’ils venaient pourtant d’élire. C’est une première dans les annales politiques françaises même si le pays a déjà connu la cohabitation sous Mitterand alors que Jacques Chirac fut son premier ministre. À cette époque, la gauche devait faire avec la droite. Aujourd’hui, signe d’une époque révolue, les deux grandes familles politiques de cette époque n’ont pu être du deuxième tour de la présidentielle.

Clairement, la France connaîtra une recomposition de sa sphère politique. Avec une France de plus en plus divisée entre la France d’en haut et celle d’en bas, il est à souhaiter que le président nouvellement élu réussisse son pari de refaire l’unité de la France. Le monde occidental a plus que jamais besoin d’une France en santé et en cheville avec cette époque tourmentée.

L’élection du président Macron et son soutien par une clientèle de jeunes et de nouveaux visages sont un pas dans la bonne direction, mais cela ne sera pas suffisant si Emmanuel Macron ne parvient pas à réunir à nouveau la France éternelle et démocratique sous la bannière des pays qui font partie de la solution plutôt que le problème.

Pour l’instant, la France a tourné le dos au Front national, mais cela risque d’être qu’une mince consolation si la France ne réussit pas à se sortir de sa torpeur démocratique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

* Copy This Password *

* Type Or Paste Password Here *