Paroles du sage Obama

--

Date: 7 juin 2017
Auteur: Daniel Nadeau

Montréal s’était faite belle hier. Les gens avaient mis leurs beaux habits pour accueillir le 44e président des États-Unis, Barack Obama. Loin des bruits et de la fureur de la politique partisane, Barack Obama est apparu posé et faisant office du sage.

Sans surprises, Barack Obama a rappelé les principaux éléments de son crédo politique. Prendre la mesure des changements technologiques qui viennent bouleverser nos vies. Prendre acte que ces transformations et ces innovations changent l’ordre des choses. Parfois, même ce monde ultra-connecté donne avantage à l’expansion du terrorisme.

Obama s’est aussi penché sur les inégalités sociales. Il a repris à son compte un thème cher à Bernie Sanders, celui de la domination du 1 % sur les 99 %. Il a rappelé que c’est important que les élites comprennent qu’ils ont une responsabilité dans le maintien d’un monde plus juste. Pour Obama, l’un des premiers devoirs des gouvernants aujourd’hui c’est de s’assurer d’un partage équitable de la richesse.

Père de deux filles, l’ancien président a consacré beaucoup de ses efforts oratoires à convaincre un auditoire convaincu qu’il fallait continuer à lutter contre les changements climatiques. Il a rappelé que sous son administration, il y a eu un virage important vers les nouvelles énergies et qu’il était rassuré que, des villes, des entreprises et des États se soient élevés contre la décision de la Maison-Blanche de se retirer de l’accord de Paris.

Barack Obama a rappelé le socle des valeurs héritées de l’Europe des Lumières est au cœur des valeurs qui fondent l’équilibre des démocraties occidentales soit une meilleure répartition des richesses, la progression des libertés individuelles, la force d’un marché libre et concurrentiel et bien sûr la lutte contre l’exclusion et la discrimination sous toutes ses formes.

Le plus intéressant de ses propos tenus par l’ancien président américain pour moi ce fut sur l’importance de l’opinion publique dans la conduite de la politique moderne. Il a parlé de la trame narrative qui explique notre monde vécu et il a affirmé que cette trame narrative était aussi ou plus importante que les solutions techniques à nos problèmes et les réponses qu’elles peuvent nous fournir pour relever ces défis. Il a voulu mettre en lumière par des exemples concrets comme celui de l’industrie du charbon dans l’état de l’Illinois où des faussetés répandues ont laissé croire que les pertes d’emplois étaient liées à la règlementation alors qu’en réalité elles étaient le résultat des forces du marché. Le prix du gaz naturel a mis hors jeu le charbon. Voilà tout!

On retiendra des paroles de Barack Obama qu’elles sont sages et réfléchies et loin de la partisanerie. Cela aurait été facile pour lui de casser du sucre sur le dos de son successeur devant un public conquis d’avance. Il s’en est abstenu. Il a été d’une grande élégance, ce qui a renforcé la persuasion de sa rhétorique. Les Montréalais ont eu droit aux paroles du sage Obama…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

* Copy This Password *

* Type Or Paste Password Here *