La France absente des urnes

--

Date: 12 juin 2017
Auteur: Daniel Nadeau

Si tout comme moi, vous aviez suivi avec intérêt l’élection à la présidence de la France, vous étiez sûrement aussi impatient de voir ce qu’il adviendrait lors des élections législatives. Nos cousins français allaient-ils se donner une représentation à l’Assemblée législative pour faire contrepoids au nouveau président Macron ou allaient-ils plutôt se donner une assemblée pour faire opposition au pouvoir de leur nouveau président? Eh bien, les Français n’ont pas choisi de donner une véritable réponse à cette question. Ils ont choisi plutôt de s’absenter des urnes. Un électeur sur deux n’a pas été voté. Ce qui est alarmant pour toute démocratie.

Les Français qui ont été votés semblent cependant vouloir donner une solide majorité au parti du président Emmanuel Macron. Si nous en croyons les estimations, le parti de la France en marche d’Emmanuel Macron pourrait obtenir entre 390 et 430 députés à l’Assemblée législative. Une majorité plus que respectable, mais qui souffrira de l’abstention quant à sa légitimité.

La légitimité du gouvernement Macron est au cœur de l’actualité politique à venir. Le président Macron veut procéder à des changements en profondeur des lois françaises notamment du Code du travail. Il veut raffermir des lois qui restreignent les libertés des citoyens français au profit de la lutte contre le terrorisme. Il veut aussi libérer les forces de l’entrepreneuriat français et affirmer le caractère indéfectible du lien entre la France et l’Europe. Des sujets très sensibles qui ont été amplement débattus depuis plusieurs années. Avec la majorité appréciable que semble en voie de se donner le parti d’Emmanuel Macron, le nouveau président aura les moyens politiques de ses ambitions pour la France. Néanmoins, si le taux d’abstention élevé du premier tour des législatives se maintient au second tour, l’opposition pourrait alors se déplacer dans la rue plutôt qu’à l’Assemblée nationale française. Ce qui n’augure rien de bon pour l’avenir.

Nous pouvons, de notre regard d’Amérique nous féliciter de voir que la France a choisi de dire non à l’extrême droite Lepeniste. Nous pouvons aussi être rassurés d’avoir vu la France tourner le dos à celles et à ceux qui voulaient défaire la grande idée d’une communauté européenne forte et unie dans le sillage du Brexit anglais. Il est aussi apaisant de voir que les Français ont aussi refusé le discours anti-immigration comme solution pour vaincre le terrorisme.

Par ailleurs, les mois qui viennent seront très chargés pour la France et le président Macron. Après avoir anéanti les oppositions classiques de droite et de gauche, Emnmanuel Macron doit maintenant vaincre l’immobilisme français quant aux changements utiles et nécessaires aux lois de ce pays afin de permettre à la France de renouer avec la prospérité, la croissance et la justice sociale. Cela n’est pas joué. Ce qui compliquera davantage la tâche pour Emmanuel Macron c’est le taux élevé de l’abstentionnisme électoral, le pire score de toute l’histoire de la Ve République. Emmanuel Macron obtiendra sans doute une très solide majorité à l’issue du deuxième tour des législatives le 19 juin prochain. Il aura les mains libres en toute légalité pour changer la France, mais en aura-t-il la légitimité si les Français sont absents des urnes?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

* Copy This Password *

* Type Or Paste Password Here *