Le dialogue dans l’espace public québécois

--

Date: 28 juillet 2017
Auteur: Daniel Nadeau

Ces dernières années, la société québécoise a connu de nombreux débats mettant en présence la société civile et la classe politique. On n’a qu’à se rappeler le printemps érable en 2012, le dossier de la vente des terrains du Parc du Mont-Orford et le dossier de la centrale du Suroît où le gouvernement a dû reculer. Pensons aussi à de grands débats comme ceux sur les accommodements raisonnables et la charte de la laïcité du Parti québécois.

Dans tous ces dossiers, on a pu prendre conscience de la collision entre la démocratie de représentation et la démocratie de participation. Une population plus éduquée, des médias sociaux en montée et une perte de confiance de la population dans ses institutions accompagnés d’un cynisme politique grandissant rendent plus que jamais urgente une réflexion sur les pratiques démocratiques dans notre société.

Le temps semble venu pour faire le point au sujet des valeurs qui devraient guider les acteurs et les parties prenantes dans notre espace public québécois et canadien. Le régime de délibérations publiques en cours au Québec n’a jamais été aussi contesté. La pratique de la citoyenneté et de ses responsabilités est à revoir et nécessite une réflexion collective urgente.

On a beaucoup à apprendre des pratiques développées à l’Institut du Nouveau Monde, cet organisme qui se consacre à l’accroissement de la participation citoyenne dans nos processus démocratiques. Il faut réfléchir ensemble aux conditions du dialogue qui permettraient d’améliorer nos modes de délibération. Trouver des moyens pour favoriser de meilleurs échanges, la réciprocité et l’égalité entre les citoyennes et les citoyens dans la conduite de nos débats. Le vieux système parlementaire anglais et ses commissions parlementaires méritent d’être revus et corrigés. L’idée de Jürgen Habermas de l’existence d’un espace public où les acteurs se conduisent rationnellement pour objectiver les débats n’est pas de ce monde. Comment alors, rendre possible l’utopie de Jürgen Habermas d’un espace public en santé et où la démocratie puisse se vivre?Les conditions du dialogue au Québec

Ces questions et plusieurs autres font l’objet d’un livre récemment paru chez Québec Amérique, sous la direction d’Alain-G. Gagnon et Jean-Charles Saint-Louis intitulé : Les conditions du dialogue : Laïcité, réciprocité, pluralisme. Les contributions des divers auteurs sont le résultat de rencontres tenues par la Chaire de recherche du Canada en études québécoises et canadiennes de l’Université du Québec à Montréal les 7 novembre 2013 et 24 janvier 2014. Comme l’indiquent les auteurs sur la quatrième page de couverture, ces contributions « issues des études politiques, de la philosophie, de la science des religions, de l’histoire, des études littéraires et du droit » cherchent à mieux appréhender les conditions gagnantes pour permettre au Québec d’alimenter sa réflexion sur la démocratisation des échanges publics et sur la cohabitation dans une société plurielle.

En analysant les débats sur la Charte des valeurs, l’affaire Chaoui, les cours d’éthique religieuse et le débat sur la laïcité, les auteurs nous amènent à réfléchir sur les grandes transformations vécues par le Québec et le monde depuis les vingt dernières années. Quoi que l’on puisse en penser, le Québec monolithique des Canadiens français est bel et bien chose du passé. C’est un monde disparu. Aujourd’hui, il faut s’interroger sur le monde actuel caractérisé par le pluralisme et sur les modalités de notre vouloir-vivre ensemble. Un défi majeur pour nous. Le pluralisme doit se conjuguer avec la nécessaire adaptation qui nous permettra de durer comme nation distincte en Amérique du Nord.

À la fin de la lecture de ce livre, les lecteurs auront trouvé de nombreuses pistes intéressantes de réflexion, mais la solution demeure à construire par nous tous ensemble…

Référence :

Alain-G. Gagnon et Jean-Charles St-Louis, dir., Les conditions du dialogue au Québec. Laïcité, réciprocité, pluralisme, Montréal, Québec Amérique, 2016, 290 p. (Collection Débats).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

* Copy This Password *

* Type Or Paste Password Here *