S’exposer aux relations publiques – gérer sa réputation

--

Date: 10 août 2017
Auteur: Daniel Nadeau

Comment « dealer » avec le politically correct en relations publiques?

Prendre la parole dans l’agora publique c’est s’exposer à la critique. Plusieurs de nos clients qui souhaitent communiquer avec leurs différents publics hésitent bien souvent à adopter un profil haut dans l’espace public puisqu’ils craignent la critique. Trop souvent, et c’est plus vrai que jamais à cette époque d’« hypermédiation » de la parole, on essaie de jouer la partie selon les vieux principes du « politically correct ». C’est ce qu’il ne faut pas faire en relations publiques. Que faire alors?

Simple. Dire ce que l’on pense avec authenticité et passion tout en étant pertinent avec les préoccupations réelles de nos publics cibles. Cela peut se résumer en principes élémentaires :

  • Décider de s’investir sur la place publique en définissant sa personnalité communicationnelle;
  • Se documenter ou savoir de quoi l’on parle;
  • Dire les vraies choses sans avoir peur d’offusquer qui que ce soit;
  • Être transparent, mais ne pas tout dire;
  • Être pertinent avec l’actualité et intervenir dans son champ de compétence;
  • Refuser de cacher les faits qui ne vous mettent pas en valeur;
  • S’appuyer sur des faits et des valeurs pas sur les modes en vogue;
  • Communiquer régulièrement;
  • Ne refuser jamais une entrevue ou une occasion de répondre à des questions de vos publics parmi lesquels il y a bien sûr les journalistes;
  • Comprendre le monde des médias et leur logique.

Le choix de devenir un interlocuteur public dans l’espace public comporte des risques bien sûr, mais c’est le choix le plus logique pour augmenter non seulement sa notoriété, mais aussi sa crédibilité auprès de ses publics cibles. C’est certain qu’il est beaucoup moins risqué de rester dans son coin et de ne pas intervenir sur la scène publique. Il est certain que cela évitera des critiques, mais pas des crises majeures si un jour vous vous retrouvez sous la loupe des médias et que vous êtes un inconnu pour eux.

Comme le dit Michelle Blanc, pour parler de l’implication des organisations sur le Web et les réseaux sociaux, la seule façon d’obtenir une audience auprès de ses publics cibles c’est d’être vrai, authentique et de proposer des opinions éclairées en y mettant de la passion, c’est de cette façon que l’on devient pertinent et que l’on se fait un lectorat. (Michelle Blanc, Les médias sociaux 201, Montréal, Les éditions Logiques, 2011, p. 134)

Lorsqu’une organisation fait des relations publiques, ce n’est pas différent de ses implications sur les médias sociaux ou sur le Web. La communication symétrique bidirectionnelle demande le même type d’ouverture et d’attitude de la part de celle ou de celui qui communique. La grande différence c’est la présence d’intermédiaires, les médias et les journalistes, dont il faut comprendre la logique et le mode de fonctionnement. Ce n’est cependant pas sorcier de faire des relations publiques et des relations de presse. C’est d’abord et avant tout une question de savoir faire…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

* Copy This Password *

* Type Or Paste Password Here *