Trump, la NFL en guerre pour la conquête de l’opinion publique

--

Date: 26 septembre 2017
Auteur: Daniel Nadeau

Ce dernier weekend, la partie de bras de fer entre le président américain Donald Trump a repris de plus belle avec les joueurs de football professionnel de la National Football League. Quel est l’objet du débat me dirons celles et ceux qui ne suivent pas l’actualité de près. Je le rappelle.

À l’été 2016, le quart-arrière des 40ers de San Francisco, Colin Kaepernick, avait posé le genou à terre durant l’hymne national américain pour protester contre le meurtre de plusieurs Afro-Américains abattus par des policiers blancs. Cela est devenu un scandale national dont on a beaucoup parlé à l’époque.

Avec la reprise des activités de la National Football League (NFL), le président Trump a relancé les hostilités en déclarant vendredi dernier sans faire directement allusion à Kaepernick : « Est-ce que vous n’aimeriez pas voir un de ces propriétaires d’équipe de la NFL dire quand quelqu’un manque de respect à notre drapeau sortez-moi de fils de pute du terrain, il est viré, viré. »

Le président Trump qui se distingue toujours par son style provocateur a même ajouté la menace à ses propos en affirmant : « Si les fans de la NFL refusent d’aller au match jusqu’à ce que les joueurs arrêtent de manquer de respect à notre drapeau, vous verrez un changement. Virez ou suspendez. »

Et bien la provocation du président Trump n’a pas eu l’effet escompté puisque la réponse du football américain au président Trump s’est traduite par le fait que la très grande majorité des joueurs ont posé le genou à terre durant l’hymne national américain avant les matchs de la fin de semaine. Manifestement, un geste de défiance envers le président américain. Certaines équipes ont même choisi de ne pas être sur le terrain durant l’hymne national. D’autres joueurs ont levé le poing en l’air imitant ainsi le geste de deux athlètes afro-américains durant les Jeux olympiques de Mexico en 1968. Même les joueurs des Patriots de la Nouvelle-Angleterre, où pourtant le propriétaire Robert Kraft et l’as quart-arrière Tom Brady ont appuyé Donald Trump lors de la course à la présidence, ont été plus d’une quinzaine a posé le genou à terre durant l’hymne national.

Le président Trump a déjà un peu perdu cette bataille pour la conquête de l’opinion publique. Même s’il n’a pas complètement tort sur le fond des choses, sa dernière provocation aura l’effet d’une stratégie boomerang pour lui. Geste à l’origine destiné à sensibiliser l’opinion publique concernant les comportements violents posés contre la communauté afro-américaine à l’effet de manquer de respect à l’hymne national américain au début d’un match de football est en voie de devenir un symbole de résistance envers les politiques du président Trump. Voilà un exemple concret où la provocation trumpienne donne de mauvais résultats pour ce président atypique des États-Unis d’Amérique. Reste à voir si le mouvement va s’étendre de façon permanente à toutes les équipes et durant toute la saison.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

* Copy This Password *

* Type Or Paste Password Here *