De retour

--

Date: 10 octobre 2017
Auteur: Daniel Nadeau

Celles et ceux qui suivent ce blogue sur le site du Cabinet de relations publiques et de communication, Nadeau Bellavance, auront noté notre absence la semaine dernière. Cette absence ne se justifiait pas par le manque de sujets dans l’actualité, bien au contraire.

Cela prend plutôt appui sur une décision toute simple, nous avons changé de lieu d’hébergement de notre site Web, voilà la raison de cette pause. Cette décision a été prise afin d’assurer une meilleure sécurité de nos contenus tout en prenant des moyens plus conviviaux pour nos amis qui gèrent dorénavant l’infrastructure Web de notre entreprise. D’autres changements sont à venir notamment une refonte de notre site Web, le www.nadeaubellavance.com. Nous allons en rajeunir l’image tout en nous assurant qu’il puisse être visible de toutes les plates-formes que vous utilisez pour suivre nos activités.

Cela étant dit, l’actualité de la semaine dernière a été fertile en événements. La violence du gouvernement espagnol en Catalogne, les pitreries du président Trump à Porto-Rico, l’éclatante victoire de la Coalition avenir Québec dans la forteresse libérale de Louis-Hébert ainsi que la suspension du commentateur de l’actualité à La joute, l’ex-journaliste et l’ex-porte-parole du cabinet de Brian Mulroney.

J’ai entendu en direct la remarque de Luc Lavoie au sujet de la chasse qu’il aurait aimé faire. Un humour de très mauvais goût et une erreur inexcusable pour un communicateur de son calibre. aura eu au moins l’intelligence de s’en excuser rapidement. Cela n’a pas empêché la justice du far Web de s’exprimer dans sa violence et la déraison qui lui est coutumière. S’il est vrai que l’affirmation de Luc Lavoie n’avait pas sa place sur les ondes du réseau TVA, que dire des propos calomnieux et digne des égouts les plus sales que j’ai pu lire sur Facebook? En plus, ces gens qui jouaient aux justiciers en pratiquant l’amalgame facile écrivaient pour la très grande majorité dans un très mauvais français. Ces gens qui veulent un pays auraient bien de la difficulté à en écrire les raisons dans un français acceptable.

Les accusations portées contre Luc Lavoie sont nettement exagérées. Luc Lavoie méritait une sanction pour ses propos, mais le prix qu’il a déjà payé pour sa faute est largement suffisant. J’ai hâte d’entendre à nouveau Luc Lavoie sur les ondes du réseau TVA à La joute. Je lui souhaite seulement de garder son cynisme intact même s’il devrait faire place à plus de réserves sur sa « détestation des souverainistes ». La souveraineté est une cause noble, mais qui n’est pas partagée par une solide majorité de la population du Québec. Luc Lavoie devrait se rappeler que l’on ne doit jamais s’acharner sur des gens pour leurs idées même si l’on peut critiquer certaines idées qui sont de moins en moins en phase avec notre monde.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

* Copy This Password *

* Type Or Paste Password Here *