Opération de relations publiques réussie!

--

Date: 12 octobre 2017
Auteur: Daniel Nadeau

Hier, comme prévu, Philippe Couillard, le chef du Parti libéral du Québec et premier ministre, a procédé à un remaniement important de son conseil des ministres espérant donner un nouveau souffle à son gouvernement à un an de l’élection. Pour l’essentiel, on peut convenir que monsieur Couillard a réussi son opération de relations publiques. Le nouveau conseil de ministre présenté par monsieur Couillard fait entrer de nouveaux visages, des jeunes et des femmes, tout en gardant son noyau intact. Pour prendre le langage du hockey, Philippe Couillard a gardé intacts ses joueurs de premier trio aux finances, à l’éducation, à la santé et en chambre. Il a incorporé de nouvelles recrues pour son deuxième trio avec les Fortin, Melançon et Tremblay. Il a joué à la chaise musicale avec le Conseil du trésor et les Ressources naturelles. Néanmoins, Pierre Moreau aurait pu jouer un plus grand rôle en offensive, mais monsieur Couillard a décidé d’en faire un joueur d’unité spéciale.

Par ailleurs, le premier ministre a donné des promotions à plusieurs députés d’arrière-ban et a mis de nouveaux joueurs, de nouvelles joueuses devrai-je plutôt écrire, dans le dossier délicat des relations entre le conseil des ministres et le caucus des députés. Au passage, il règle des effets de perception dans des dossiers comme le transport (avec monsieur Lessard, tempête de neige et Uber) et la commission sur le racisme et la discrimination systémique (madame Weill).

Monsieur Couillard a bien exécuté sa pirouette de relations publiques avec ce remaniement, respectant la mixité hommes-femmes, la provenance géographique et la jeunesse. Il a aussi renforcé son équipe de guerre dans la région de Québec avec Sébastien Proulx et l’arrivée de Véronique Tremblay. La plus grande surprise est sans contredit la nomination du jeune André Fortin au Transport ainsi que la rétrogradation de Luc Fortin à la famille. Il faut dire que monsieur Fortin avait démontré de belles choses dans le dossier Netflix et la défense du contenu québécois. Une défense du Québec et de ses intérêts qui n’est pas habituelle sous un gouvernement Couillard.

En bref, Philippe Couillard a réussi l’opération de relations publiques en dépit du mauvais discours qu’il a livré pour nous présenter son nouveau conseil des ministres. Un discours monocorde avec de bonnes idées, mais sans souffle et surtout sans fougue. Monsieur Couillard avait l’air éteint. Pourtant, ses communicateurs et stratèges avaient bien joué leurs cartes. Des thèmes forts, un flirt évident avec les sujets chers à la Coalition avenir Québec avec des images fortes de famille (les enfants d’André Fortin qui s’agglutinent autour de lui lors de sa prestation de serment) et un rappel fondé sur le fait que les choses vont bien au Québec notamment en économie et sur le plan des finances publiques. Trop de temps sur le bilan et pas assez sur la vision d’avenir cependant…

Cette opération de relations publiques réussie met plus en lumière le grand problème de ce gouvernement, son chef. Dans les semaines et les mois qui viennent, nous pourrons constater si cette analyse est trop sévère ou si elle est complètement dans le champ. Néanmoins, le remaniement du cabinet a été un succès. Serait-ce une courte embellie ou le début d’une ère nouvelle de transformation du Québec? Voilà la vraie et unique question.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

* Copy This Password *

* Type Or Paste Password Here *