La petite convergence est née… QS et ON se marient…

--

Date: 4 décembre 2017
Auteur: Daniel Nadeau

Les membres de Québec solidaire ont finalement décidé d’abandonner l’idée de débattre et de voter sur la disparition du mot « patrimoine » de l’espace public québécois. Il semble bien que la raison a triomphé et qu’ils ont jugé que c’était une mauvaise idée d’écrire une novlangue québécoise en prévision du prochain scrutin électoral. Ils ont par ailleurs voté majoritairement à la faveur d’une fusion de leur parti avec Option nationale. Cela crée dorénavant une alternative claire pour les tenants de l’indépendance et de la souveraineté du Québec : les souverainistes progressistes représentés par Québec solidaire et Option nationale ou la souveraineté néo-libérale avec le Parti québécois de Jean François Lisée. C’est divertissant de voir la minorité des Québécois prônant la souveraineté comme avenir pour le Québec se diversifier ainsi.

Cela apparait comme une mauvaise idée pour les tenants de la souveraineté puisque selon le dernier sondage Léger-Le Devoir, s’il y avait des élections demain au Québec, c’est la Coalition Avenir Québec de François Legault qui serait appelée à former un gouvernement majoritaire avec 36 % des voix suivi d’un 32 % pour le Parti libéral du Québec. La CAQ obtient 43 % du vote des francophones selon ce sondage.

Pour sa part, Québec solidaire obtient 11 % des intentions de vote contre 19 % pour le Parti québécois. Si l’on ajoute les voix d’Option nationale, Québec solidaire obtiendrait alors 11,5 %. C’est dire que la convergence des souverainistes progressistes sans le Parti québécois est un coup d’épée dans l’eau en ce qui concerne l’identité du prochain gouvernement au Québec.

La grande convergence n’aura pas lieu et c’est vraisemblablement à un combat sans merci entre la Coalition Avenir Québec et le Parti libéral du Québec auquel nous aurons droit au cours de la prochaine année. Il est trop tôt pour crier victoire pour n’importe quel camp, mais les actions de la Coalition Avenir Québec de François Legault sont en hausse en termes de chances raisonnables de former le prochain gouvernement du Québec. Ce sera une intéressante histoire à suivre au cours des prochains mois.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

* Copy This Password *

* Type Or Paste Password Here *