Remettre le dentifrice dans le tube

--

Date: 14 février 2018
Auteur: Daniel Nadeau

Le maire récemment élu de la Ville de Sherbrooke, Steve Lussier, se livre ces jours-ci au plus difficile exercice de relations publiques qui puisse exister.

On se rappellera qu’au cours de la dernière campagne électorale, le maire sortant, Bernard Sévigny, avait fait du projet Well inc. la question de l’urne. Projet de revitalisation spectaculaire de la rue Wellington Sud au centre-ville, ce dernier visait également à créer un quartier de l’entrepreneuriat rejoignant les préoccupations des jeunes milléniaux. Pour cette nouvelle génération, nous savons que la présence de leur environnement de travail au même endroit que leur espace de vie et de loisirs constitue une valeur sûre. Ce que l’on appelle le work, live and play.

Or, la dernière campagne électorale a donné lieu à une campagne calomnieuse à l’égard de ce projet qui semble être une heureuse nouvelle pour notre ville. On a reproché à ce dernier de coûter trop cher, de faire une trop grande place à l’automobile et surtout de privilégier des promoteurs par rapport à d’autres puisqu’il n’y avait pas d’appels d’offres prévus pour sa réalisation. On passe rapidement sur le fait que depuis près de trente ans, aucun promoteur ne s’est bousculé au portillon pour investir sur la rue Wellington Sud.

Quoi qu’il en soit, le candidat d’alors, aujourd’hui le maire Steve Lussier a été parmi les plus actifs pourfendeurs de ce projet. Il avait promis non seulement un moratoire sur ce dernier, mais également la revue du projet et le lancement d’appels d’offres. Il avait réussi par ce type de critiques à mobiliser une bonne part de l’opinion de celles et de ceux qui associaient l’administration Sévigny à des dépenses autant frivoles qu’inutiles.

Or, voilà qu’une fois élu, le nouveau maire Lussier a découvert que ce projet avait des vertus et que sa finalité était notamment de s’assurer de l’avenir de Sherweb, l’une des entreprises qui fait la fierté de l’économie sherbrookoise, à Sherbrooke. Nous savons que cette entreprise est à l’étroit dans ses locaux de la rue King Ouest et qu’elle a déjà un pied à terre à Longueuil. Il serait hasardeux de faire en sorte que cette dernière quitte notre ville en raison du manque de locaux adéquats en fonction de ses aspirations. Non seulement, la revitalisation du centre-ville et du secteur Wellington Sud, serait reportée aux calendes grecques, mais notre capacité à retenir chez nous nos fleurons en serait affectée de façon irrémédiable.

Monsieur Lussier se retrouve dans une situation où l’appareil municipal est mobilisé derrière un projet qu’il a largement décrié durant sa campagne électorale. Il doit aussi gérer la nuée de partisans qu’il a fédérés contre le projet Well inc. tout en assurant l’avenir de Sherweb à Sherbrooke. Il sera intéressant de le voir négocier ce virage. Ce n’est jamais très esthétique en politique de voir un élu chercher à remettre le dentifrice dans le tube. Observons le spectacle…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

* Copy This Password *

* Type Or Paste Password Here *