Le beau risque de Michel Gauthier

--

Date: 14 mai 2018
Auteur: Daniel Nadeau

Comme je l’évoquais la semaine dernière, le Parti conservateur du Canada d’Andrew Scheer a poursuivi son opération charme auprès du Québec cette fin de semaine en tenant pour la première fois depuis longtemps un Conseil général à Saint-Hyacinthe. L’opération semble un succès pour les troupes d’Andrew Scheer et la réplique assassine « l’avortement n’est pas un droit » du député conservateur du Manitoba, Ted Falk, ne semble pas avoir survécu dans les esprits présents lors du dernier weekend.

Il faut dire que nous avons eu droit à la version adaptée du « Beau risque » de René Lévesque, de la part de l’ancien chef du Bloc Québécois, Michel Gauthier. Ce dernier a décidé de rallier les rangs du Parti conservateur du Canada pour les aider à faire triompher les valeurs conservatrices et à combattre les volontés centralisatrices du gouvernement libéral de Justin Trudeau. Big deal pour Andrew Scheer. Non seulement Michel Gauthier sonne-t-il le glas au grelot de la souveraineté du Québec, la population n’est plus là dit-il, mais aussi il se lance dans des accusations sur la volonté de centralisation de l’actuel gouvernement de Justin Trudeau à partir de la question de la culture des plants de pot à la maison. Grosse affaire…

Il y a vraiment de quoi se réjouir pour Andrew Scheer au lendemain de ce coup politique réussi au Québec dans l’opération « Andrew aux pays des Gaulois ». Pour celles et ceux qui sont encore impliqués dans la tragi-comédie de mauvais théâtre d’été de Martine Ouellet et des « Québec debout », il y a de quoi s’inquiéter. La disparition totale du Bloc québécois semble pointer son nez à notre ordre du jour politique.

Justin Trudeau et l’équipe libérale doivent commencer à prendre au sérieux ce qui se passe au Québec et revenir au jeu de base, car l’avenir pourra réserver des surprises. Il faut comprendre que les libéraux ont aussi de bonnes raisons d’être rassurés. Une lutte à deux entre les conservateurs d’Andrew Scheer et les libéraux de Justin Trudeau au Québec pourrait bien tourner à l’avantage des troupes libérales. Surtout si le député manitobain Ted Falk vient se rappeler à nos souvenirs et que la droite morale qui a appuyé Scheer vient nous dire tout le mal qu’elle pense des homosexuels, des mariages gais et du droit à l’avortement. Andrew Sheer a bien promis de ne pas ouvrir à nouveau ces débats, mais le problème c’est que ce sont là des convictions importantes pour lui et une partie des conservateurs au Québec. Ce sera intéressant à suivre ce « beau risque 2.0 » de Michel Gauthier…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

* Copy This Password *

* Type Or Paste Password Here *