Revaloriser la fonction publique auprès de l’opinion publique québécoise

--

Date: 23 mai 2018
Auteur: Daniel Nadeau

S’il y a des images qui ont la vie longue, celle des fonctionnaires privilégiés en fait partie. L’opinion publique québécoise aime bien les infirmières, les enseignants, mais les vrais fonctionnaires n’ont jamais la partie belle avec elle.

Pourtant, en cette époque de pénurie de main-d’œuvre, la fonction publique québécoise veut devenir plus attrayante et plus attractive. C’est du moins l’axe central de la nouvelle stratégie de ressources humaines 2018-2023 qui a été dévoilée hier par le journal Le Soleil.

Les chiffres sont éloquents. De loin le plus gros employeur du Québec, notre gouvernement emploie 61 500 personnes. Souffrant d’un manque de diversité comme plusieurs autres employeurs, la stratégie visera à améliorer ses cibles de représentativité pour les minorités visibles et ethniques et elle vise à atteindre le chiffre de 18 % d’ici 2023. Aujourd’hui, on compte moins de 10 % des effectifs en lien avec cet objectif.

Au cours des cinq prochaines années, le gouvernement devra remplacer plus de 15 000 personnes à des postes réguliers à temps plein. Le gouvernement devra aussi pourvoir au remplacement de 23 % de ses 3 200 professionnels d’ici 2022. La situation est pire encore pour les cadres supérieurs qui représentent près du tiers des postes à pourvoir d’ici 2022 soit 28 %. Si l’on veut éviter la perte d’expertise au profit du privé comme au ministère des Transports, on voit qu’il y a fort à faire pour le gouvernement du Québec. Toute politique intelligente de recrutement de ressources humaines est donc bienvenue.

Récemment, un ancien cadre supérieur du gouvernement du Québec et économiste de formation, Jean P. Vézina a publié ses mémoires chez Septentrion. Intitulé La fonction publique malmenée, ce recueil des mémoires de monsieur Vézina est fort instructif et fait la démonstration qu’une fonction publique compétente peut accomplir de grandes choses lorsqu’elle est composée de gens de talent et dédiés à leur travail. Ayant occupé des postes-clés comme sous-ministre à l’économie, à la SAAQ et à la SIQ, monsieur Vézina nous livre un témoignage utile sur les bons coups de l’État québécois.

Néanmoins, ce livre révèle tout de même des faits qui constituent une sérieuse mise en garde pour tout gouvernement quant aux actions qu’il pose pour dépouiller la fonction publique de ses attributs et de l’instrumentaliser à des fins politiques. Au cœur de la gestion des immeubles du gouvernement du Québec pendant son mandat à la SIQ et au centre de dossiers comme la construction du Centre des congrès à Québec, Jean P. Vézina a vu de près la collusion et la corruption. Cela inquiète l’auteur qui apporte des éléments inédits et expose de nouveaux éléments quant à la turpitude de la corruption et des sommes faramineuses qui sont ainsi extorquées au peuple québécois en dépit de toutes les commissions d’enquête et de la saga de l’UPAC.
Jean P. Vézina, en homme lucide et avisé, « réclame de nouvelles enquêtes pour faire la lumière sur ce qui s’est passé et redonner à la fonction publique sa compétence et les moyens de jouer pleinement son rôle indispensable au développement culturel et socio­économique de la nation québécoise ».

Une fonction publique plus attrayante passe par un grand ménage « des petits amis du pouvoir » dans la fonction publique. Cela passe aussi par un équilibre entre les informations publiques et celles qui sont conservées dans l’ombre. Ce n’est pas le projet de Loi actuel sur une nouvelle Loi d’accès à l’information, déposée en catastrophe et sans aucune chance d’être adoptée, qui viendra changer la donne. D’ailleurs, il y a bien des chances que la résistance à plus de transparence soit venue de cette même fonction publique. D’accord avec une fonction publique revigoré, mais aussi fermement convaincu que ce n’est que dans la plus pure transparence que nous en aurons vraiment pour notre argent comme contribuable.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

* Copy This Password *

* Type Or Paste Password Here *