Ouragan politique : le projet Kinder Morgan

--

Date: 30 mai 2018
Auteur: Daniel Nadeau

Si la saison des ouragans commence plus tôt dans l’Atlantique cette saison avec Alberto, il faut avouer que le plus fort ouragan à s’abattre sur l’Amérique ces jours-ci, c’est celui du pipeline Kinder Morgan au Canada. Sujet de discorde majeur entre la Colombie-Britannique et l’Alberta, le dossier de la construction du pipeline entre l’Alberta et le Pacifique est devenu hier une tempête parfaite. Un ouragan de force 5 pour le gouvernement de Justin Trudeau.

C’est hier matin que le gouvernement Trudeau a annoncé la nationalisation du projet de pipeline qui a fait les manchettes de tous les médias canadiens coast to coast hier. Par cette décision, le gouvernement de Justin Trudeau met un trait définitif sur sa crédibilité environnementale liée au Canada is back à la conférence de Paris sur les changements climatiques. Par ce « coup d’état » contre les prérogatives légitimes des provinces, selon les mots du député péquiste Marceau, Justin Trudeau fait la preuve par neuf, comme on disait dans le temps, qu’il est bien le fils de son père. Le Canada uni derrière un fédéralisme prédateur est de retour. Au nom de l’intérêt national, Justin Trudeau choisit son camp, celui du Canada first.

Dans cette décision, il y a bien sûr des considérations environnementales. Le pétrole produit à partir des sables bitumineux est un pétrole sale, plus polluant et plus dommageable pour l’environnement que le pétrole traditionnel venant de dictatures islamistes par exemple. Choix difficile pour le gouvernement Trudeau. C’est, il faut le dire, un geste courageux de leadership de Justin Trudeau à l’endroit de sa vision d’un Canada sous la férule du gouvernement fédéral. Un Canada qui est loin de faire l’unanimité au Québec.

Au fond, Justin Trudeau a choisi de ne pas se mettre l’Alberta à dos en sachant qu’il ne fera pas de gains électoraux tout en mettant à risque son vote en Colombie-Britannique et au Québec. La décision du gouvernement de Justin Trudeau est conséquente avec sa décision d’appuyer l’économie de l’Ouest canadien au détriment de ses valeurs environnementales.

Tous, nous nous mettons la tête dans le sable. Les changements climatiques font sentir de plus en plus leurs effets délétères dans la vie des Canadiens et des Québécois, tous les scientifiques s’entendent sur l’importance de ne pas empirer les choses. Pourtant, la plupart des pays et surtout pour ceux qui en tirent des bénéfices comme le Canada n’en ont rien à faire du réchauffement de la planète. L’important c’est la course à la croissance même si celle-ci mène à notre perte. En ce sens, la décision du gouvernement de Justin Trudeau dans le dossier Kinder Morgan est un parfait reflet de notre époque. Il faudra voir l’égoportrait de Justin dans les paysages canadiens dévastés par les changements climatiques pour faire la preuve historienne que cette décision était une mauvaise décision qui va contre, a contrario des déclarations de notre premier ministre, l’intérêt national de la population québécoise et canadienne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

* Copy This Password *

* Type Or Paste Password Here *