La recette pour qu’une campagne RP fonctionne sur le Web?

--

Date: 27 juin 2018
Auteur: Daniel Nadeau

Durant cette pause estivale, nous republierons les textes de ce blogue les plus populaires qui touchent directement le métier et les enjeux des relations publiques. De retour avec nos commentaires sur l’actualité le 6 août prochain.

Les communications sont en changement. Ça, on le sait! Le Web prend de plus en plus de place et les clients ne savent plus où donner de la tête. Les clients se posent des questions et ils attendent des réponses claires. C’est légitime. C’est bien vrai que nous (les professionnels!) avons une vision plus claire quant bons choix à faire en fonction du besoin et du budget (c’est notre travail), mais la recette magique n’existe pas encore… hélas!

Bien que les relations publiques soient une discipline somme toute récente, les gens comprennent de plus en plus leur utilité et les différentes tactiques : relations de presse, lobby, organisation d’évènements, etc.

La montée du Web – et surtout l’explosion de l’utilisation des réseaux sociaux – a complexifié bien des choses. Disons-le franchement : c’était plus simple avant! Je ne vous apprends rien en disant que les relations publiques c’est, oui, un travail d’information, mais également un travail d’influence et de persuasion. Les relations publiques sur le Web… c’est le dialogue et l’ouverture, le tout basé sur des faits, des faits et des faits!

Voici quelques-uns des ingrédients à prendre en considération dans notre recette :

  • Unifier les messages véhiculés dans les communications traditionnelles et les communications interactives;
  • Vérifier et contre-vérifier toutes les affirmations avancées – une faille est vite décelée et très vite diffusée sur le Web;
  • Établir des objectifs précis;

PST… entre vous et moi, établir des objectifs précis, la plupart des clients sont à l’aise avec ce concept pour les relations publiques traditionnelles. Sur le Web, le réflexe premier est d’improviser et de tirer partout en même temps… erreur à ne pas faire! (Emmanuel Vivier de l’agence Vanksen a publié un billet de blogue intéressant à ce sujet — la méthode PLEASE)

  • Identifier des influenceurs potentiels et écouter ce qu’ils disent avant d’entrer en dialogue;
  • Choisir les bons mots pour le bon véhicule. Les communiqués de presse traditionnels peuvent être rédigés avec des mots pointus – ceux qui positionnent. Les communiqués de presse optimisés pour le Web doivent être rédigés avec des mots simples – ceux qui sont cherchés par nos publics (lire ici un des nombreux billets de Michelle Blanc);
  • Être transparent en tout temps et ne pas tenter de « bluffer » sur le Web, tant avec les blogueurs, les journalistes et les internautes formulant des commentaires sur les différentes plateformes.

Source Image : Google images

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

* Copy This Password *

* Type Or Paste Password Here *