L’infaillibilité du pape et l’opinion publique

--

Date: 28 août 2018
Auteur: Daniel Nadeau

Incroyable! Le pape François vient de se mettre le pied dans la bouche. Durant sa visite en Irlande, il avait pourtant fait amende honorable sur les scandales sexuels qui ont frappé l’institution qu’est l’Église catholique. Il avait aussi dans un voyage de retour du Brésil une déclaration apaisante concernant le même sujet. C’est dire que même le pape que l’on dit infaillible n’est pas à l’abri d’un dérapage médiatique dans l’opinion publique.

Que s’est-il passé avec le pape François?

Le Vatican a retiré, hier le 27 août, la référence à la « psychiatrie » dans la déclaration faite dimanche par le pape François, interrogé sur l’homosexualité. Soulignant que le souverain pontife ne voulait pas évoquer cette question comme « une maladie psychiatrique ». Le Vatican rétropédale sur les propos polémiques du pape François concernant l’homosexualité. Jorge Bergoglio avait recommandé, ce dimanche, le recours à la psychiatrie lorsque des parents constatent des orientations homosexuelles dès l’enfance chez leur progéniture, au cours d’une conférence de presse dans l’avion qui le ramenait de l’Irlande à Rome. « Quand cela se manifeste dès l’enfance, il y a beaucoup de choses à faire, par la psychiatrie, pour voir comment sont les choses. C’est autre chose quand cela se manifeste après vingt ans », a dit Jorge Bergoglio.

Tout le contraire de la déclaration du même homme à un retour de voyage du Brésil en 2003 « Si une personne est homosexuelle, qui suis-je pour la juger? Nous devons être frères. » La déclaration faite par le pape dans l’avion qui le ramenait du Brésil n’annonce pas un changement de position de l’Église, mais une approche plus nuancée d’un phénomène toujours identifié par la doctrine catholique à une déviance.

Cet imbroglio médiatique dans lequel figure comme acteur principal tombe plutôt mal pour le chef de l’Église catholique. Le pape François avait pourtant fait bonne figure en Irlande sur des sujets hautement controversés. Ce qui signifie que même l’infaillibilité du pape ne met pas à l’abri le pontife de la possibilité de se mettre le pied dans la bouche. Une déclaration qui vient remettre en perspective toute la gestion des scandales sexuels par l’Église de Rome. Si les convictions du pape François à l’égard de l’homosexualité sont friables et qu’il pense au fond de lui-même que l’homosexualité est une maladie psychiatrique, l’Église aura fort à faire pour convaincre ses ouailles de son discours de tolérance à l’égard de toutes ces personnes qui n’ont que leur différence à se faire reprocher.

L’infaillibilité du pape est maintenant contrôlée par le Vatican. Et certains reprocheront à nos politiciens en campagne de se mettre le pied dans la bouche. Il faudra se rappeler que même le représentant de Dieu peut se faire emporter dans la spirale d’une déclaration maladroite dans l’opinion publique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

* Copy This Password *

* Type Or Paste Password Here *