House of Cards, l’après Kevin Spacey

--

Date: 5 novembre 2018
Auteur: Daniel Nadeau

La célèbre série de Netflix qui a largement contribué à la popularité du réseau présentant des séries et des films en continu sur le Web. On sait que Netflix est une entreprise américaine implantée dans tout le monde. Elle a été fondée en 1997 et son siège est situé à Los Gatos en Californie. En octobre 2018, Netflix comptait 137 millions d’abonnés.

Revenons à la série quasi culte, House of Cards. Déjà, cette série qui nous montre les dessous du pouvoir présidentiel américain avait souffert de l’arrivée de Donald Trump à la présidence des États-Unis l’année dernière. Cet homme a un comportement si incroyable que les intrigues de la série souffraient mal la comparaison. Je crois ne rien apprendre à personne en affirmant que la cinquième saison n’avait pas recueilli autant d’enthousiasme de la critique que les saisons précédentes.

Puis, il y a eu l’affaire Kevin Spacey, dont le retrait de la série à la suite des accusations de nature sexuelles dans la foulée du mouvement #Metoo, a vraiment donné le coup de grâce à cette série. Face à l’opinion publique américaine et internationale, il était difficile de maintenir le cap. Si bien que l’on a présenté une sixième et dernière saison en faisant mourir le détestable Francis Underwood. Il a été remplacé par sa femme Claire qui devient présidente et doit assumer les fautes de son mari et les expier pour lui.

Il y a de nombreux clins d’œil aux femmes et à la lutte des femmes dans cette dernière saison de la série, mais les raccourcis sont nombreux comme cette phrase dite à la jeune Claire Underwood par sa mère : une jeune fille doit assumer les conséquences de sa beauté et se gouverner en conséquence. Le moment fort de la réhabilitation de la série auprès des militantes féministes est cette idée de remplacer le gouvernement en entier seulement par des femmes.

Le jeu de l’actrice Robin Wright sauve la mise, mais son talent ne parvient pas à faire oublier que cette série avait fait le tour du jardin et que ses intrigues pouvaient difficilement rivaliser avec la télé-réalité que nous offre tous les jours Donald Trump à la Maison-Blanche. Personne ne regrettera la dernière saison de cette série et si vous avez mieux à faire de votre temps d’écoute télévisuelle, vous ne perdrez rien. Une dernière saison décevante…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

* Copy This Password *

* Type Or Paste Password Here *