Comment échouer ses relations publiques

--

Date: 15 novembre 2018
Auteur: Daniel Nadeau

Sur cette page, j’ai déjà écrit des blogues donnant des conseils de relations publiques destinés à des organisations. Il y a, pour une entreprise par exemple, un triangle vertueux de toute communication réussie. Ce triangle repose essentiellement sur les trois piliers avec ses parties prenantes : 1) ses actionnaires, 2) ses employés, 3) les fournisseurs et la communauté. Pour toute entreprise qui désire avoir une image de marque solide et établir une relation confiance avec son triangle de base, le plus important est d’avoir une communication constante et transparente sur les enjeux positifs ou négatifs qui confrontent sa vie.

Ces dernières semaines, nous avons pu assister à l’échec des communications d’une des entreprises les plus importantes du Québec, l’un de nos fleurons. Une entreprise que nous avons collectivement sauvée des affres de la faillite à plus d’une occasion. Pourtant, cette entreprise a tourné le dos à son triangle vertueux en les détruisant un à un par des communications inefficaces. Vous aurez reconnu la compagnie Bombardier.

Par l’annonce en catastrophe de la suppression de 2 500 emplois dans l’aéronautique dans la région de Mirabel sans en avoir au préalable informé ses employés et les familles touchées, Bombardier a manqué à son devoir de conserver une relation de confiance avec ses employés. Une erreur majeure dans les communications de cette entreprise.

En refusant de tisser cette relation de confiance avec ses propres employés et en se désolidarisant des familles touchées par ces mises à pied, Bombardier a aussi rompu son pacte de confiance avec la communauté. Pire encore, en ne mettant pas le nouveau gouvernement du Québec à contribution et son ministre nouvellement en poste, Bombardier a manifestement rompu ses liens avec la communauté et cela ne peut qu’avoir des effets sur la troisième partie de ce triangle vertueux ses actionnaires. Comment des actionnaires peuvent-ils avoir confiance dans la direction d’une entreprise qui traite ainsi la communauté qui l’a toujours soutenu et qui vient d’injecter pas moins de 3,3 milliards de dollars au cours des dernières années ?

Bombardier a démontré du mépris et de l’arrogance envers le Québec et son gouvernement. La direction de cette entreprise s’est gouvernée comme les Corporate Bums dénoncés à une autre époque par les ténors du NPD. Une bien triste histoire cet épisode d’échec de la communication publique de cette grande entreprise québécoise. Un échec qui aura des répercussions à moyen et long termes sur la considération que nous lui témoignerons au cours des prochaines années. J’ai bien hâte de voir la réaction de la population du Québec dans le prochain dossier où Bombardier viendra solliciter l’aide de cette population qui ne mérite même pas la considération qu’on lui parle pour lui dire ce qui se passe. Bombardier a échoué à son examen de communication et de relations publiques 101.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

* Copy This Password *

* Type Or Paste Password Here *