Du Trump classique

--

Date: 6 février 2019
Auteur: Daniel Nadeau

Hier, c’était le discours du président américain Donald Trump sur l’état de l’union devant les deux chambres réunies à Washington. Peu de surprises dans ce discours convenu où le président Trump a défendu les politiques qu’il soutient quotidiennement. Que ce soit concernant l’immigration, le développement économique, la création d’emplois, le coût des médicaments, sans oublier le fameux mur au sud de la frontière américaine.

On pouvait lire sur le visage des piliers démocrates présents à ce discours que les chances du président Trump d’obtenir sa loi lui permettant de construire son mur entre le Mexique et les États-Unis sont nulles. Le président Trump a bien voulu dramatiser les conséquences de l’immigration illégale en la liant aux crimes contre la personne et contre la propriété de même que sur les méfaits de la drogue au sein de la société américaine. Discours peu convaincant pour qui connaît un tant soit peu la réalité de ce dossier complexe.

Le président Trump a réitéré sa volonté de négocier un nouveau traité commercial avec la Chine mettant une fois de plus à l’avant-plan le déficit astronomique de la balance commerciale des États-Unis avec le puissant État chinois. Il a répété comme c’est son habitude qu’il n’en voulait pas au gouvernement de la Chine pour cette situation, mais à la classe politique américaine qui a laissé un tel résultat se produire.

Donald Trump s’est aussi félicité de la renégociation du traité de libre-échange avec le Canada et le Mexique qui assurera la création de nombreux emplois aux États-Unis tout en permettant à ses mots préférés de réapparaître dans le quotidien des Américains : Made in America.

Politique étrangère, question commerciale et questions de politiques intérieures ont retenu l’attention du président Trump qui a appelé à l’union de la nation américaine pour que celle-ci poursuive son chemin dans les sentiers de la prospérité. Signe du fait que Donald Trump est sourd à la question des changements climatiques et à ses conséquences, il s’est félicité qu’aujourd’hui les États-Unis soient parmi les plus grands producteurs de pétrole et de gaz. Bref, les Américains sont au premier rang des nations qui détruisent notre planète.

Donald Trump est convaincu qu’il a raison et qu’il mène une bonne politique pour son pays qui demeure divisé, cependant Trump peut toujours compter sur une solide base électorale. Contrairement à ce qu’a déclaré le président Trump, l’état de l’union américaine n’est pas fort, c’est plutôt un pays de plus en plus divisé et qui semble paralysé par le jeu électoral. Cela risque d’être passionnant à suivre pour la suite des choses.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

* Copy This Password *

* Type Or Paste Password Here *