La maternelle de l’Assemblée nationale

--

Date: 18 février 2019
Auteur: Daniel Nadeau

Il y a en ce moment une guerre larvée entre les commissions scolaires et le nouveau gouvernement Legault eu égard au projet d’implanter des maternelles pour les enfants de 4 ans partout au Québec. Cette guerre prend aussi appui sur le lobby des CPE et des syndicats. Avant même que l’on ait annoncé un plan d’action, ce que le ministre de l’Éducation, Jean-François Roberge, s’affaire à préparer, on assiste à une levée de boucliers contre cette idée d’implanter des maternelles 4 ans au Québec.

Que l’on ne s’y méprenne pas, les opposants n’attaquent pas ce projet célébré par les spécialistes des questions de l’enfance, dont le professeur Égide Royer de l’Université Laval. Il est vrai que les opinions des experts ne sont pas unanimes. Néanmoins, il semble de l’avis de tous que ce n’est pas une si mauvaise idée que d’implanter des maternelles 4 ans même si certains peuvent en mettre en doute la faisabilité ou encore la stratégie d’implantation.

Chose certaine, la volonté du gouvernement Legault ne peut être affirmée avec plus de vigueur qu’il ne l’a fait. Le premier ministre Legault a mis son siège en jeu sur cette question et un projet de loi, le projet de loi 5, a été déposé à l’Assemblée nationale la semaine dernière. Le gouvernement va implanter des maternelles 4 ans. Que cela soit entendu.

Dans ces circonstances, le combat des commissions scolaires contre ce projet est devenu improductif et même illégitime. Nous savons tous que le gouvernement Legault abolira dans son présent mandat les commissions scolaires afin de redonner le pouvoir aux parents dans les écoles. Les commissions scolaires seront transformées en Centre de services. À ce sujet, il serait intéressant de voir la possibilité de confier le transport scolaire et la gestion des immeubles aux villes plutôt qu’à un centre administratif. Là n’est pas mon sujet, nous aurons l’occasion d’écrire à nouveau à ce propos. Ce que je dis c’est que l’opposition non dissimulée des commissions scolaires aux maternelles 4 ans est inappropriée. Le gouvernement a un mandat clair de la population pour aller de l’avant avec ce projet et qui plus est, il a l’appui d’experts éminents sur la question.

Le discours défaitiste du type c’est impossible, il ne sera pas capable, repris en chœur par les oppositions à l’Assemblée nationale a pour effet de créer paradoxalement une maternelle à l’Assemblée nationale et celle-là n’a pas la légitimité des maternelles 4 ans du gouvernement Legault. Le gouvernement de la CAQ a été élu majoritairement et il a toute légitimité pour faire ce qu’il fait. Pour une fois qu’un gouvernement fait ce qu’il dit et dit ce qu’il fait. Ne boudons pas notre bonheur…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

* Copy This Password *

* Type Or Paste Password Here *