Les histoires que nous raconte le cinéma

--

Date: 26 février 2019
Auteur: Daniel Nadeau

C’était la cérémonie des Oscars dimanche soir dernier. Cette année, une soirée différente où il n’y avait pas d’animateurs. Pas d’animateurs, pas de controverses. Par ailleurs, la diversité a plus que jamais été célébrée. Il était temps après les scandales sexuels, les controverses sur la présence des Afro-Américains. L’industrie du cinéma s’adapte à son époque contrairement à l’Église de Rome.

Cette année, le film Roma d’Alfonso Cuarón a remporté la meilleure réalisation, la meilleure direction photo et de meilleurs longs métrages en langue étrangère. Un film qui avait déjà été salué dans d’autres grandes rencontres du septième art et qui marque la révolution Netflix à Hollywood. On a ainsi accueilli un film produit pour la télévision par Netflix dans le lieu sacro-saint d’Hollywood. Est-ce le début d’une révolution ?

Quoi qu’il en soit, le film Roma est une œuvre puissante qui raconte le quotidien de l’enfance du réalisateur Alfonso Cuarón au Mexique. Film contemplatif, celui-ci respire la quotidienneté, le vécu. Il dresse le portrait d’une famille bourgeoise de Mexico en braquant les projecteurs sur la domestique autochtone qui veille à tout pour cette famille. Le quotidien scénarisé. Cela s’inscrit dans l’air du temps.

Bien sûr, la cérémonie des Oscars devait aussi favoriser les bonnes consciences en récompensant le film Green Book. Cette histoire raconte le racisme américain sans pudeur relatant la relation d’un pianiste et de son chauffeur durant un road trip dans les États-Unis des années 1960. Le sud des États-Unis révélé une fois de plus dans ses travers racistes pour soulager nos bonnes consciences.

Si le cinéma nous raconte toujours des histoires qui nous révèlent à nous-mêmes, il faut aussi mettre un peu de spectaculaire dans nos vies. La victoire du film Bohemian Rhapsody de Bryan Singer convient parfaitement à ce rôle. Dans ce film, on retrace le destin extraordinaire du groupe Queen et de leur chanteur emblématique Freddie Mercury, qui a défié les stéréotypes, brisé les conventions et révolutionné la musique. Du succès fulgurant de Freddie Mercury à ses excès, risquant la quasi-implosion du groupe, jusqu’à son retour triomphal sur scène lors du concert Live Aid, alors qu’il était frappé par la maladie. Finalement, le film The Favourite a permis à Glenn Close de remporter un nouvel Oscar comme meilleure actrice. Le prix du meilleur acteur a été donné à Rami Malex pour son incarnation à l’écran de Freddie Mercury dans Bohemian Rhapsody.

Bref, la cérémonie des Oscars de cette année a, comme à son habitude, célébré les histoires que nous raconte le cinéma. Si on se donnait la peine de faire une étude fouillée des films récompensés au cours des dix dernières années, on conclurait sans hésitation qu’Hollywood raconte des histoires qui en révèlent beaucoup sur nous…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

* Copy This Password *

* Type Or Paste Password Here *