Bravo professeure Micheline Dumont !

--

Date: 15 mars 2019
Auteur: Daniel Nadeau

C’est hier que la gouverneure générale du Canada, l’astronaute Julie Payette, a annoncé que l’historienne Micheline Dumont deviendra membre de l’Ordre du Canada. Après avoir reçu en 2017, un Prix du Gouverneur général du Canada, Micheline Dumont voit une fois de plus sa brillante et remarquable carrière d’historienne soulignée en recevant l’Ordre du Canada. Micheline Dumont est une femme remarquable qui a consacré toute sa vie à tenter de faire ressurgir dans nos mémoires la place des femmes qui ont été trop souvent absentes de notre histoire.

Je n’ai pas eu le privilège d’être l’un de ses étudiants durant ma formation en histoire puisque je ne me suis jamais inscrit au cours d’histoire des femmes, mais j’ai eu l’occasion d’échanger à de nombreuses reprises sur cette question avec madame Dumont dans le cadre de ma formation d’historien. C’est elle qui la première m’a fait découvrir toute l’ignorance que j’avais concernant la place des femmes dans l’histoire. C’est à la suite d’une conversation avec elle que j’avais fait un travail de session sur une femme patriote Charlotte Hortense Globensky. Micheline Dumont était et est toujours convaincante quand il est question de l’histoire des femmes. Dans mes pérégrinations de recherche sur ma thèse de doctorat sur l’Accord du lac Meech, que je viens de reprendre ces derniers mois, Micheline Dumont m’a fourni des renseignements éclairants sur le rôle des groupes de femmes du Québec et du Canada concernant cet accord constitutionnel mort au feuilleton en 1990. Tout cela pour dire que madame Dumont est une ressource sans égale quand il est temps de parler de la place et du rôle des femmes dans l’histoire du Québec et du Canada.

Micheline Dumont a signé et cosigné 18 livres et brochures, dont Histoire des femmes au Québec depuis quatre siècles (avec le Collectif Clio) et Le féminisme québécois raconté à Camille. Elle est également l’une des plus importantes collaboratrices du Dictionnaire biographique du Canada. Elle a enseigné l’histoire pendant près de 30 ans à l’Université de Sherbrooke. Professeure émérite du département d’histoire de l’Université de Sherbrooke, Micheline Dumont mérite bien les honneurs qui lui échoient en ce moment.

L’une des plus grandes qualités de Micheline Dumont c’est qu’elle cultive une jeunesse éternelle. Le poids du temps n’en a pas fait une femme rabougrie ou encore une intellectuelle prise dans des œillères. Depuis que je la connais, madame Dumont a toujours été non seulement de son temps, mais bien souvent en avance sur son temps. Son œuvre d’historienne sur les femmes en témoigne éloquemment.

Pas plus tard ce mercredi, je l’ai cité abondamment dans ma chronique publiée dans EstriePlus. J’ai consacré cette dernière aux femmes en guise de marque de respect à la journée internationale de la femme du 8 mars en parlant du livre de la jeune historienne Camille Robert sur le travail domestique. Dans cette chronique, je citais Micheline Dumont qui a écrit la préface de ce livre de Camille Robert : « L’ouvrage qu’elle publie a d’abord été un mémoire de maîtrise qui a mérité le prix du livre politique, remis par la Fondation Jean-Charles Bonenfant de l’Assemblée nationale du Québec au printemps 2017… Le prix du livre politique pour un mémoire sur le travail ménager ? Oui. Vous avez bien lu. Par quels détours cette question a-t-elle atterri sur les plages de l’histoire politique ? C’est que vous ignorez sans doute que le travail ménager est une question éminemment politique et fait désormais l’objet d’études savantes dans les grands organismes internationaux. Certes, on met en exergue et on se félicite de la nouvelle place des femmes en politique et dans la vie économique, mais pendant ce temps-là, le ménage doit être fait, les vêtements doivent être lavés et les repas préparés. L’OCDE mesure le nombre de minutes qu’hommes et femmes consacrent quotidiennement aux tâches ménagères à travers le monde et ont construit de savants graphiques… » (Camille Robert, Toutes les femmes sont d’abord ménagères. Histoire d’un combat féministe pour la reconnaissance du travail ménager. Québec 1968-1985, Montréal, Éditions somme toute, 2017, p. 10)

Plus tôt dans la même préface, Micheline Dumont avouait ses accointances intellectuelles avec les jeunes et cette jeune féministe ; « Camille Robert fait partie du groupe de “jeunes féministes”, ces jeunes femmes qui sont nées à la fin du siècle dernier. Elles n’ont pas 30 ans et elles n’ont pas vécu les décennies chaudes du féminisme des années 1070. Elles sont nées au moment où la société proclamait la fin du féminisme, au moment où les jeunes femmes d’alors manifestaient beaucoup de réticences à se proclamer féministes. Elles tiennent beaucoup à se démarquer de leurs aînées. » (ibid. p. 9)

En recevant cet honneur, Micheline Dumont a déclaré à la journaliste de Radio-Canada dont nous avons repiqué le texte sur le Web que : « Cette dernière souligne que ce dont elle est la plus fière dans sa carrière est d’avoir ouvert un champ de recherche, d’avoir pu démontrer que les femmes sont dans l’histoire. C’est une erreur de penser que les femmes n’ont pas été dans l’histoire. Elles ont été dans l’histoire, mais on ne les a pas vues. »

Du grand Micheline Dumont. Une femme exceptionnelle qui a redonné une voix aux femmes et surtout une mémoire des femmes et de leur rôle à la société québécoise et canadienne. Micheline Dumont est un personnage exceptionnel de notre histoire. Je suis choyé de la connaître. Quand on s’inquiète du peu de noms féminins dans nos environnements à raison, il faut garder espoir, car il est déjà certain que madame Micheline Dumont donnera un jour son nom à un endroit de choix pour que jamais les générations futures ne l’oublient. Si l’on nomme un jour un lieu à sa mémoire, ça devrait une autoroute, car c’est ce qu’elle a fait dans sa vie ouvrir une autoroute a huit et douze voies pour les femmes d’ici afin que nous puissions savoir ce qu’elles ont fait pour faire de nous ce que nous sommes aujourd’hui. Hommage bien mérité. Bravo Micheline Dumont !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *