Se préparer à parler aux médias

--

Date: 16 avril 2019
Auteur: Daniel Nadeau

Pour une organisation ou une entreprise, les médias sont l’un de ses publics cibles ou l’une de ses parties prenantes. Ce groupe n’est pas plus important que les autres, mais il a une dynamique particulière qui nécessite une approche adaptée. Ce que vous allez dire ou ne pas dire à un journaliste relativement à une question particulière sera non seulement utilisé lors de cet échange, mais a des chances aussi d’avoir des répercussions sur vos relations avec toutes vos parties prenantes. Il faut donc apporter un soin particulier aux relations de son organisation avec les médias.

La première responsabilité de toute organisation envers les médias c’est de s’assurer qu’elle est bien connue par ces derniers et par les journalistes qui peuvent être appelés à couvrir un événement qui la concerne. Cela induit le fait qu’il ne faut pas attendre une crise majeure pour entreprendre des relations de presse avec les médias. Il importe de créer des ponts avec les médias de votre région ou de votre secteur d’activité. Des liens déjà existants vous faciliteront beaucoup la vie si jamais un événement fortuit se déclare dans votre vie.

Une autre responsabilité importante que vous avez est de répondre aux questions qui vous sont posées dans les meilleurs délais. Il ne faut, en aucune façon, faire obstacle au travail des journalistes en multipliant les délais et les irritants. Lorsque les journalistes font appel, pour les organismes publics, à la Loi sur l’accès à l’information, c’est souvent un signe de relations inefficaces d’une organisation avec la presse. Pourquoi les médias feraient-ils appel à une telle loi si vous êtes prêts à donner l’information qui vous est demandée?

Vous ne devez jamais mentir à la presse ou nier des faits que vous savez vrais. Il en va de votre crédibilité et de celle de votre organisation. Il est de loin préférable que vous le souhaitiez ou non, ne pas répondre à une question plutôt que de la nier pour faire bifurquer le journaliste sur une mauvaise piste. Jamais un journaliste ou un média n’oubliera un tel geste. La vérité est la seule voie pour pratiquer des relations avec la presse. Est-ce à dire qu’il faut tout dire? Non. Il faut tout dire en réponse aux questions. Ne pas divulguer une information si une question ne vous a pas été posée n’est pas de la dissimulation d’information. Répondre honnêtement aux questions posées et donner toute l’information demandée, c’est le devoir d’une organisation envers les médias.

Enfin, votre plus grande responsabilité est de vous préparer, d’avoir un message clair à livrer et de préparer vos réponses aux questions et aux sous-questions des journalistes en fonction de votre ou de vos messages. Une organisation bien préparée et au message clair est toujours fort appréciée par les médias qui la récompensent en y offrant un traitement juste et équitable.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

* Copy This Password *

* Type Or Paste Password Here *