Si la BBC change, pourquoi Radio-Canada ne changerait-elle pas?

--

Date: 15 mai 2019
Auteur: Daniel Nadeau

Ces derniers temps, j’ai beaucoup écrit sur ce blogue des textes concernant la situation critique dans laquelle se retrouvent les médias. Que ce soit l’imprimé, la radio ou la télévision, tous les médias doivent revoir leur modèle d’affaires. Les revenus publicitaires chutent. La révolution Web ainsi que la prolifération des supports électroniques, les iPad les iPhone et toutes les variétés de nouveaux écrans, font leur effet. Comme dans tous les secteurs d’activités, pensons à UBER dans le transport, à Airbnnb dans le tourisme ou à de nouvelles applications qui attaquent de front l’industrie de la restauration. Bref, de partout les vieux modèles d’affaires craquent, les monopoles et nos vieilles façons de faire sont assaillis par les nouvelles technologies d’information et le monde en réseau.

Il faudrait faire preuve d’aveuglement volontaire pour ne pas y voir une occasion de repenser le modèle de notre société de radiodiffusion et de télédiffusion publique; la Société Radio-Canada/CBC. Bien sûr, le gouvernement Trudeau s’est commis dans un réinvestissement massif dans notre société d’État, mais il a subordonné ce nouveau réinvestissement à des conditions concernant l’ajout de contenu local, d’un virage numérique plus prononcé ainsi que d’un soutien plus actif à nos créateurs et au développement de la relève partout au pays.

Ce ne sont là que des mots pour lesquels on peut trouver une grande résonnance dans le public, mais on attend toujours que l’on mette de la viande autour de l’os. Le modèle qui a servi à construire Radio-Canada, la BBC au Royaume-Uni va vivre dans la prochaine année des transformations importantes. BBCComme chez nous, des voix se sont élevées pour demander une redéfinition de la mission de la BBC. On veut que BBC place plus de contenu original au cœur de sa mission sans pour autant que cela soit moins populaire et que l’on ne s’adresse qu’aux élites.

Même si l’on reconnaît l’indépendance éditoriale de la BBC, on ne lui demande pas moins de respecter certains devoirs et certaines obligations. Comme le rapporte le journal Le Devoir, la BBC devra dorénavant « agir avec impartialité, dans l’intérêt public et au service de tous les publics. » 

Le livre blanc sur la nouvelle charte de la BBC exige aussi la création d’un comité pour guider la direction sans pour autant toucher à l’indépendance et souhaite que les salaires des vedettes soient dévoilés au grand public.

Chez nous, Radio-Canada ne pourra faire l’économie d’une transformation majeure à commencer par cette direction bicéphale anglaise et française et par une discussion large sur la programmation retenue par cette société pour toutes ses plateformes y compris le Web. Il faudra un jour ou l’autre prendre les moyens pour soutenir la relève et pour en finir avec la « montréalisation des ondes » tout en faisant une plus large place à la Culture avec un grand C. Radio-Canada est un outil essentiel pour les Canadiennes et les Canadiens, mais il est temps qu’elle revoit ses façons de faire et ses pratiques pour jouer son rôle véritable. Si à la BBC, le modèle change, pourquoi Radio-Canada ne changera-t-elle pas?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *