Quand les bottines suivent les babines

--

Date: 18 juin 2019
Auteur: Daniel Nadeau

Il ne faut pas bouder son plaisir d’être fier que pour une fois le gouvernement élu du Québec fait ce qu’il a dit qu’il ferait. L’annonce faite hier par le ministre de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur, Jean-François Roberge, d’un investissement de 1,7 milliard pour la rénovation et la construction d’écoles au Québec est une excellente nouvelle.

Le gouvernement du Québec annonce qu’il répond au manque d’espace dans les écoles de la province et annonce qu’il financera l’an prochain 128 nouveaux projets de construction et d’agrandissement d’écoles, un investissement de 1,7 milliard de dollars.

Le précédent gouvernement a négligé les infrastructures scolaires et en conséquence, les écoles sont « bondées », a noté le ministre de l’Éducation, rappelant que dans certaines écoles on ferme des locaux de spécialistes ou des bibliothèques, par exemple, pour y loger des élèves.

« Ça n’a pas de bon sens, c’est inacceptable. Ce n’est pas parce que ça fait longtemps qu’on le fait que ça devient une bonne chose. Il ne faut pas s’habituer à l’inacceptable, il faut le dénoncer et le changer », a dit Jean-François Roberge dans la bibliothèque d’une école secondaire de Chambly, en Montérégie.

Depuis de nombreuses années, le premier ministre du Québec, François Legault a fait connaître que sa priorité était l’Éducation. Il l’a réitéré durant la dernière campagne électorale en affirmant qu’il voulait être jugé sur sa capacité à réaliser son engagement concernant l’implantation des maternelles 4 ans partout sur le territoire du Québec.

Pour une fois, on doit reconnaître que le parti porté au pouvoir tient ses engagements et l’un des plus importants est sans contexte son engagement envers l’Éducation et nos enfants. Les bottines suivent les babines…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *