Le grand cirque municipal, une honte…

--

Date: 19 juin 2019
Auteur: Daniel Nadeau

Lundi soir dernier, la conseillère du district de Desranleau dans l’arrondissement de Fleurimont, Danielle Berthold s’est exclamée qu’elle avait honte de siéger dans ce conseil municipal dans la foulée du cirque sur la décision de la Ville de Sherbrooke de vendre un parc inutilisé et de réinvestir le produit de la vente dans les autres parcs de l’arrondissement de Brompton. Cette déclaration de la mairesse suppléante est lourde de sens. Madame Berthold ne nous a pas habitués à de tels mouvements d’humeur. Il faut donc comprendre que le climat devait être toxique pour qu’elle fasse ainsi part de son dépit.

Cela met en lumière un point crucial de l’actuelle dynamique de la vie politique municipale. On se rappellera que lors de la dernière élection municipale, un regroupement d’indépendants a fait campagne contre l’administration sortante sous l’argument que les partis politiques créaient des tensions inutiles aux assemblées du conseil et qu’élire des indépendants rendrait le climat plus digne d’une ville comme celle de Sherbrooke.

Force nous est de constater que l’élection d’une majorité d’indépendants au conseil municipal et la disparition du Renouveau sherbrookois de la scène municipale à Sherbrooke n’aura pas contrairement aux promesses faites livré les résultats promis. Depuis plus de 25 ans, je suis assidument les travaux du conseil municipal à Sherbrooke. J’ai même jadis pris part à ces débats. Jamais cependant de mémoire d’homme je n’ai pu constater un climat aussi toxique que celui qui prévaut actuellement à notre conseil de ville. Je veux bien prendre acte des inimitiés entre la conseillère Évelyne Beaudin et le maire de Sherbrooke, Steve Lussier, mais les deux principaux intéressés devraient prendre en compte que leur bataille rangée a des effets délétères sur l’ensemble des délibérations du conseil. Je ne veux pas prendre parti pour l’un ou l’autre des protagonistes ni porter de jugement sur les différents membres du conseil, mais je crois refléter une bonne partie des opinions de citoyennes et de citoyens de cette ville en affirmant que j’ai mal à mon conseil de ville.

Je veux bien que l’on puisse débattre d’enjeux importants, de manifester son désaccord avec toute la fougue nécessaire, mais cela devrait toujours se faire dans le respect non seulement des gens présents, mais aussi envers l’institution municipale. À regarder aller le présent conseil municipal, on comprend que ce triste spectacle ne contribuera pas à encourager de nouvelles vocations de citoyennes et de citoyens à s’impliquer dans leur ville ou encore à solliciter un jour le privilège de représenter la population de Sherbrooke. Mesdames, messieurs les élus, vous avez la responsabilité d’habiter vos fonctions et de faire grandir la ville. C’est l’une de vos plus importantes responsabilités en ce qui a trait à la démocratie municipale. Déjà, les débats ne volent pas haut dans les réseaux sociaux, il faut donc s’attendre à ce que cela ne soit pas pareil dans notre assemblée démocratique municipale. Mesdames, messieurs les membres du conseil, de grâce donnez de la grandeur à notre conseil municipal et faites en sorte que nous soyons fiers de nos élus plutôt que d’en avoir honte…

Une réponse à Le grand cirque municipal, une honte…

  1. Charles Labrecque dit :

    Devant le présent conseil élu et de son nouveau maire élu sous de fausses représentations de la formule populiste a permis de détruire la réputation politique de l’ancien conseil aux yeux des citoyens sherbrookois. Or depuis le début de son entrée en fonction nous pouvons constater que le climat politique au conseil ne c’est pas améliorer malgré tout les efforts déployés par madame Nicole Bergeron conseillère qui préside les assemblées.
    Aujourd’hui nous pourrions dire que la démocratie est en souffrance au conseil suite aux dernières élections où les citoyens ont été berner par une politique populiste enivrante.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *