Les femmes et l’opinion publique

--

Date: 6 septembre 2019
Auteur: Daniel Nadeau

Il est fascinant de constater comment les femmes qui s’investissent en politique ont un traitement différencié dans l’espace public. C’est bien simple, les femmes en politique ont droit à l’expression de plus de préjugés et à l’expression de plus d’idées reçues que les hommes. C’est à mon sens une preuve supplémentaire, comme si nous en avions besoin, pour attester de la présence d’une discrimination systémique à l’endroit des femmes.

Pourquoi est-ce que j’écris cela ? Quelle mouche le pique diront certains ? Ce commentaire m’est inspiré par la lecture du dernier livre de la candidate malheureuse de la dernière élection présidentielle américaine, Hillary Rodham Clinton.

Je n’ai pas terminé encore la lecture de cet intéressant récit sur la dernière campagne électorale à la présidence américaine. J’en suis au chapitre 6. Néanmoins, j’en ai lu suffisamment pour trouver que les rapports de presse sur ce livre que l’on a pu lire dans les différents médias sont partiaux, sensationnalistes et qu’ils ne rendent pas justice au témoignage de madame Clinton. Je ne parle pas ici des commentaires politiques entendus qui ont, trop souvent, vilipendés madame Clinton l’accusant d’avoir écrit ce livre pour faire un « coup d’argent » et pour se justifier en attaquant tous les autres intervenants sans regarder ses propres erreurs.

Disons-le franchement, il n’est pas facile pour un être humain de se regarder dans le miroir et de dire à tous publiquement les fautes que l’on a pu commettre. Hillary Clinton fait pourtant une lecture très réaliste de la dernière campagne électorale et elle nous écrit avec beaucoup de candeur les choix stratégiques qu’elle a faits et le contexte dans lequel elle a agi. Certes, elle réagit fortement à la couverture de presse qui a magnifié la candidature de son principal adversaire, Donald Trump. Elle ne comprend pas comment il est possible que le scandale des courriels qu’elle a conservés sur un serveur privé ait pris autant d’espaces dans les médias ni les attaques vicieuses contre la Fondation Clinton faites par Donald Trump qui ont été banalisés par la couverture de la presse.

Madame Clinton nous livre un récit passionnant de son expérience et elle fait la démonstration par celui-ci que les femmes ont un traitement différencié dans l’espace politique. Elle a le mérite de dire les choses clairement. Par exemple, le temps que lui prend chaque jour la nécessité de se maquiller et de se coiffer, car les médias ne parleront que de cela si elle n’a pas une présentation impeccable alors qu’un homme ne fait pas face à de telles exigences.

Bref, la lecture du livre d’Hillary Clinton publié chez Simon & Schuster et intitulé « What happened » mérite le détour. Un livre de 512 pages qui nous fait vivre la dernière campagne présidentielle américaine de l’intérieur du point de vue de Hillary Clinton. Un livre fascinant que je vous recommande. La version française sera publiée d’ici la fin septembre. Néanmoins, lire ce livre dans la langue originale ajoute au témoignage.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

* Copy This Password *

* Type Or Paste Password Here *