Perceptions d’injustices !

--

Date: 2 octobre 2019
Auteur: Daniel Nadeau

C’est connu l’opinion publique est intraitable. Parfois, ce monstre de l’opinion condamne rapidement. Cela n’est jamais aussi évident quant aux relations entre le public et le système de justice. Les gens sentent souvent à tort, mais parfois à raison qu’il y a un système de justice à deux vitesses au Québec. L’un pour les riches et les puissants, l’autre pour les gens ordinaires.

Jamais ce sentiment n’aura été aussi fondé que dans les affaires liées aux enquêtes de l’UPAC et de ses résultats. Le jugement accablant que vient de rendre la Cour dans l’affaire de Frank Zampino en est une illustration éloquente. Il ne faut pas condamner un citoyen sur la base de reportages des médias. C’est pourquoi il faut réserver nos commentaires sur le cas d’espèce devant nous.

Néanmoins, tout ce qui tourne autour de l’UPAC et de ses enquêtes semble être marqué du fer de l’incompétence et de l’improvisation. L’ancien commissaire Lafrenière aimait bien les projecteurs des médias et il a souvent surfé sur la vague médiatique pour positionner ces justiciers supposément irréprochables en lutte contre la corruption et la collusion dans les contrats publics québécois. Force est d’admettre qu’après le constat des résultats du travail de l’UPAC, il apparaît difficile d’affirmer que cela fut un succès. Dire qu’à sa création, les politiciens justifiaient la mise sur pied de l’UPAC par le fait que les bandits on voulait les voir en prison, pas à la télévision. Eh bien, non seulement on a juste vu cela à la télévision, mais on a aussi assisté au dépérissement de cette unité policière qui a réussi à devenir le sujet d’actualité avec la médiation de ses résultats d’enquête. Le nouveau directeur de l’UPAC qui sera nommé bientôt a tout un défi à relever. Il est loin d’être acquis qu’il sera capable de refaire la crédibilité de l’UPAC. Peut-être devrait-on l’abolir ou lui donner un nouveau nom. Le défi est immense et la confiance de la population envers ses corps de police et de son système de justice est à son plus bas. Beau chantier pour le gouvernement Legault !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *